Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cestbeaulesreves

Bienvenu(e)s sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du Galaxytime").

Quand Hercule picolait du muscat

 

 

 

Les livres de mythologie ne le mentionnent pas, mais Hercule buvait du muscat. Une légende de Languedoc-Roussillon en atteste.

Hercule

Ce surhumain fils de Zeus et d’Alcmène revenait d’Espagne. Il venait d’accomplir l’épisode des boeufs de Géryon (allusion symbolique à l’élevage et à la transhumance). Hercule, pour rentrer en Grèce, venait de traverser les Pyrenées et empruntait le massif de la Gardiole,

Il marchait sur le territoire des  Volques Arécomiques (peuple gallo-romain local) quand Hélios (divinité du soleil) , jaloux des exploits herculéens, décida de l’embêter en déployant une chaleur solaire des plus caniculaires. Le célèbre surhomme ne faisait pas le poids face à la fatigue, l’essoullement et l’irrépréssible soif qui s’ensuivirent. Hercule se dirigeait tout droit vers la mer Méditerranée afin de se désaltérer au plus vite (bien que l’eau salée n’aurait sans doute pas étanché sa soif, mais bon, il s’agit d’une légende).

 

Selon la version relatée dans l’ouvrage de N.Lazzarini ( contes et légendes du Languedoc rousillon », ), heure de la sieste oblige, aucune âme vivant dans le coin ne porta secours à notre Hercule qui se désséchait. Il descendait vers la mer et tomba sur un cours d’eau. Une aguichante naîade se tenait là, fixant Hercule du regard en lui tendant un verre de nectar ambré. Supposant un piège le demi-dieu déclina l’insistante offre et continua son chemin en direction de l’étang d’Ingril qui pointait à l’horizon.

Vue sur l’Etang d’Ingril et Frontignan plage (étang très proche de Sète et de l’étang de Thau, lui aussi séparé de la mer par un minuscule pan de terre, le coin regorge de marais salants, canaux etc..)

 

Quelles que soient les versions de cette légende, Hércule, aux abords de cet ancien marais salant, cherchait plutôt toute amphore, outre ou récipient qui aurait enfin pu étancher sa soif. A l’entrée de la ville, les frontignanais proposèrent à Hercule de boire leur nectar local : le muscat. Le héros mythologique adorait cette boisson qu’il venait ainsi de découvrir. C’est ainsi qu’il écrasa la bouteille avec sa main, comme on presse un citron. Hercule ne voulait en effet pas perdre une seule goutte de ce breuvage.

La coutume locale  affirme que la forme torsadée de la bouteille de muscat de Frontignan vient de cet épisode légendaire qui ne précise pas dans quel état d’ébriété Hercule termina cette journée là (on imagine aisément…).

Hercule symbolisant les débuts de la civilisation avec l’avènement de l’agriculture ( animaux et fleuves domptés , cf article sur Achélous http://benoitreveur.over-blog.com/article-36240388.html  ), il me paraît naturel qu’un épisode de sa légende soit consacré à la vigne et aux breuvages alcoolisés. 

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article