Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 22:23

 

 

« Histoire véritable » ( ou « histoire vraie » dans certaines éditions ) est une œuvre de Lucien de Samosate (satiriste, sculpteur et avocat  syrien du 2ème siècle). Il écrivait en grec. Le récit fait une cinquantaine de pages et comprend deux parties. Cette œuvre, écrite dans l’antiquité,  est souvent considérée comme le premier récit de science-fiction. Par la suite, ce récit inspira entre autres « Les voyages de Gulliver », « Micromégas » de Voltaire, « Cyrano de Bergerac » ainsi que le conte philosophique du baron de Münchausen. (article « le baron de Münchausen » ici http://benoitreveur.over-blog.com/article--les-aventures-fantastiques-du-baron-de-munchhausen-37981151.html )

En écrivant cet article je vais tenter de présenter  les spécificités de ce récit de Lucien, mais aussi d’exposer un peu ce que j’en pense.

 

 

Le récit

 

L’ouvrage débute en partant du constat que l’amusement est une nécessité humaine (avec ici un probable clin d’œil à son « anarchasis ou les gymnastes ») , puis il fait remarquer que nombre de philosophes et auteurs mystifient leurs lecteurs. C’est pourquoi Lucien prend volontairement le parti d’écrire un récit fictif et satirique, contant des voyages merveilleux et faisant régulièrement des allusions et pieds de nez à divers poètes, mythes et philosophes célèbres dans l’antiquité. Il annonce que certains seront faciles à identifier et d’autres moins…..  Il s’agit donc d’un jeu de pistes consistant à détecter quels sont les auteurs et passages visés. (de nombreuses explications à ce sujet sont présentes dans le recueil "voyages extraordinaires" ed les belles lettres compilant divers récits de Lucien,  avec ~~préface notes et commentaire d'Ozanam et Bompaire). Il serait dommage d’oublier la forte présence d’éléments humoristiques et oniriques dans ce récit. On y découvrira de nombreux pays plus étranges les uns que les autres, mais également de nombreuses créatures rares et originales ainsi que des trouvailles technologiques dignes d’un Jules Verne pour l’époque.

 

 

 

 

 

l’hippogype, une des nombreuses créatures présentes dans cette odyssée…. (source image : http://sadland.over-blog.com/article-l-hippogype-39230501.html  dessin de SAD)

 

Une odyssée interplanétaire dans l’antiquité

 

 

Après avoir taillé un costard à Socrate (grosso modo « la seule chose vraie dans ce livre sera que je vous mentirai ») , voilà Lucien fin prêt pour débuter son long périple en montant à bord de son bateau , tel un certain Ulysse. Le voyage de Lucien nous transportera sur terre, sur mer mais aussi dans les airs. Il nous fait découvrir successivement de fantastiques pays dont voici une liste non exhaustive :

 

-Tout d’abord Lucien et son équipage (au nombre de passagers et au mode de navigation très proches de ceux de l’odyssée d’Ulysse ou de l’Argos de Jason) débarquent sur une ïle parcourue par un fleuve de vin…..ils y feront d’autres découvertes…

 

-Puis Lucien reprend le large avec son équipage, le vent gonflera leurs voiles au point de les transporter dans les airs, pour finalement les faire atterrir….. sur la lune.

Lucien et son équipage y feront la connaissance du peuple lunaire : les sélénites. Ils rencontreront également les peuples des planètes et astres voisins et participeront même à une bataille opposant sélénites à héliotes (habitants du soleil), le tout en découvrant simultanément de nombreuses créatures extra-terrestres diverses, certaines servant de monture à ces soldats de ces divers peuples. Le roi des sélénites n’est autre qu’Endymion : ce célèbre amant de Diane/ Séléné a ici fait son chemin depuis son passage dans la mythologie grecque….     

 

 

 

 

Sur la lune ils feront également la découverte du mode de vie des sélénites, mais aussi de toutes leurs innovations technologiques…

 

 

 

Lucien découvrira  une réplique de l’au delà de la mythologie grecque. il  séjournera ainsi quelque temps aux cotés des héros et autres célébrités de l’antiquité grecque. Il prendra part à des festins rythmés d’ambroisie, sur des sortes de champs-élysées…. On y découvrira alors ce qu’est devenu tel ou tel héros mythique ou tel ou tel écrivain célèbre, mais aussi deux ou trois intrigues dignes des plus grands mythes grecs….(et il explique aussi que les philosophes sceptiques ne vinrent pas au banquet car évidemment trop occupés à « suspendre leur jugement »)

 

-Lucien sera, comme Jonas, avalé par une baleine. Dans son ventre il y découvrira une multitude de peuples. Ensuite il sera spectateur d’une bataille navale livrée entre des géants utilisant pour navires….. des îles !!! (ce combat resta gravé dans les mémoires sous le nom de «  bataille des îles »)

 

 

Lucien fera également une halte au pays des lampes… à mi chemin entre l’esprit et la machine…. ;

 

Lucien ira au pays des créatures bucéphales….

 

Ces étapes ne seront pas les seules dans le voyage de Lucien, loin de là…..

 

 

 

 

 

Créatures

 

Voici la liste de la plupart des créatures que j’ai aimées dans le récit.

 

 

Les sélénites , habitants de la lune :

Lucien nous les décrit ,   ce sont leurs mâles qui accouchent, en portant le fœtus dans le mollet qui se met à gonfler, puis ils en sortent le fœtus mort qu’ils ressuscitent, quand ils meurent ils s’évaporent en fumée .

 

 

L’hippogype (voir article l’hippogype ici http://benoitreveur.over-blog.com/article--une-creature-de-lucien-l-hippogype-39835258.html )

 

Les néphélocentaures : un mélange entre le pégase ailé et le centaure, ils sont commandés par le sagittaire du zodiaque.

 

Les Hippomyrmèques : des fourmis géantes ailées, dotées de cornes,  redoutables destriers combattants de l’armée héliote

 

Des « femmes vignes » : sortes de plantes humaines avec un pied de vigne et un buste et tête de femme humaine.

 

 

 

 

 

 

Les Caulomycètes qui utilisent des champignons pour bouclier et des queues d’asperge comme arme.

 

Des Tritonomendètes : un mélange entre l’homme, le bouc et le triton

 

Des hommes crustacés et des hommes poissons divers….

 

 

Les Cynobalanes : sortes de Cynocéphales  selon Lucien « qui combattent de dessus des glands ailés » ……    (article sur les cynocéphales ici http://benoitreveur.over-blog.com/article-les-cynocephales-40456932.html )

 

Et d’autres encore……

 

Ce que j’aime chez ces créatures,  c’est leur originalité. L’imagination de Lucien est vraiment très vaste, ne se contenant pas de créer des hybrides en combinant des créatures mythologiques déjà connues…..

 

Innovations technologiques pensées par Lucien

 

A l’instar de ce que fit plus tard Jules Verne, Lucien décrit dans ce récit certaines technologies clairement en avance sur son temps. Toutefois je trouverais excessif de dire que Lucien fit exactement comme Jules Verne.  Lucien se contente de décrire l’objet technologique en question et semble recourir à l’imagination, tandis que Jules Verne  a plutôt pour habitude de présenter « le calcul » et les ingrédients selon lui nécessaires pour telle ou telle invention. Dans cette « histoire véritable »,  Lucien nous présente, en vrac :

 

- une sorte de «  télévision » (chez les sélénites dans une pièce du palais des sélénites)

 

- le surf (des hommes avec des pieds en liège qui voguent allégrement sur l’eau : les phellopodes)

 

- le voyage dans l’espace et la découverte de différents astres avec les relations entre peuples très différents les uns des autres   (de là à dire que Lucien serait le précurseur de Star Trek…)

 

- les boissons pétillantes

 

Et j’en oublie sans doute…..

 

 

 

 

Mes impressions

Cher lecteur/trice du blog, si tu n’as pas lu le récit de Lucien, la lecture de  ce qui suit risque de te gâcher tout le plaisir. Si en revanche tu as déjà lu le récit, tu seras  probablement d’accord ou pas avec certains points de mon analyse ci-dessous (dans tous les cas, libre à toi de t’exprimer en postant un commentaire)…..

 

Il serait fastidieux et vraisemblablement impossible de dresser la liste complète des auteurs antiques visés par Lucien, certains nous étant aujourd’hui pas ou peu connus.

 

 

 

Néanmoins il est manifeste que Lucien avait quelques comptes à régler avec Homère….

 

 

 

Le passage de la bataille opposant sélénites à héliotes tout comme « la bataille des iles » sont des parodies du déroulement et des implications diverses de deux batailles célèbres de l’antiquité. (c'est expliqué dans les notes de l'édition avec préface notes et commentaire d'Ozanam et Bompaire)

Les implications politiques et économiques de ces combats apparaissent clairement dans le récit.

 

On note également ça et là dans le récit de régulières connotations phalliques, anales et sexuelles en tout genre, ces thèmes semblant chers à l’antiquité.

 Plus spécifiquement, je soulignerais le passage décrivant une femme monstre hybride se transformant en eau lorsque Lucien la pourfend de son épée afin de se défendre. Cet épisode me paraît comporter une allusion sexuelle complexe (qui fut probablement reprise par Chrestien de Troyes avec son célèbre passage des trois gouttes de sang, tout comme Lucien a sans doute aussi inspiré un célèbre passage de Tolkien : lorsque Bilbon Sacquet est menacé par les araignées géantes et , bien que terrorisé , s’en sort en transperçant les araignées géantes avec son « dard »… ). L’allusion à la perte de virginité semble évidente…

 

On peut sentir également dans la trame du récit une certaine dimension initiatique, Lucien étant tantôt spectateur, tantôt acteur et d’autres fois semi-passif dans les divers épisodes décisifs de ce récit. A la fin du récit il semblerait que Lucien connaisse un peu mieux ses limites qu’au départ, ayant ainsi atteint un des objectifs qui avaient motivé ce voyage.  Mais on croit sentir que c’est tout juste le début d’une autre aventure ; Lucien semble au départ en proie à l’exaltation, à la curiosité envers l’inconnu, puis cela se tasse au fur et à mesure du récit, il commence ensuite à songer à un retour chez lui,  du moins à trouver enfin sa place. Vers la fin il paraît parfois un peu plus désabusé qu’au départ…. Je n’ai pas senti dans le récit de trace d’héroïsme ou grosbillisme similaire, mais plutôt les errances d’un homme libre et sans attaches (du moins qui apprend peu à peu à le devenir). Une fois devenu plus « libre » en « voyant du pays »,  Lucien semble , vers la fin,  songer de plus en plus à se fixer plus ou moins quelque part un jour.

 

Y aurait-il également une dimension tragique latente chez Lucien ? (ce qui serait un parfait complément à son coté comique…)  je le soupçonne par moments…..

En tous cas  le récit est volontairement ou non inachevé, laissant imaginer une suite à qui le souhaite….

 

 

MAIS je crois difficile de dresser la liste complète des auteurs ultérieurs inspirés par Lucien :

J’aime également une caractéristique que Lucien et Terry Pratchett possèdent en commun : le fait de prendre le contrepoint des codes d’un genre et de faire la satire de leur époque.

 

Enfin  il me paraît clair que cette « histoire véritable «  a eu une influence majeure sur la composition du conte philosophique du baron de Munchausen : des voyages inventés dans des contrées merveilleuses, l’imagination prenant le pas sur la véracité des faits, et rappelant également le plaisir d’amusement ainsi que la nécessité d’esprit critique. Sans même citer des passages célèbres du baron de Munchausen que sont le voyage sur la lune et le séjour dans le ventre de la baleine.  Chez Lucien , comme dans le baron de Mûnchausen, imagination et esprit critique ne m’ont jamais semblé s’exclure mais plutôt se compléter.

Toutefois le baron de Munchausen met ouvertement la logique et l’imagination en opposition en parlant d’une tyrannie de la seule logique, tandis que Lucien, afin de poser les limites de la « dictature de la logique seule », a plutôt recours à un absurde/comique probablement moins présent chez le baron de Munchhausen)

 

 

 

Lorsque Lucien se retrouve au pays des songes, je crois sentir comme des prémisses de ce que les psys nommeront plus tard l’ »inconscient »… ;

 

Je trouve aussi qu’avec ce récit Lucien  a donné un sacré coup de jeune à la mythologie et a utilisé avec brio  le potentiel évolutif des mythes de l’antiquité.

 

 

Sur la question des « éléments scientifiques » dans la science-fiction, je crois intéressant de comparer Jules Verne, Lucien et « Aventure sans pareil d’un certain Hans Pfaal » (Edgar Poe). Pour présenter des innovations technologiques , Lucien a recours à l’imagination tandis que Jules Verne utilise une « rigueur scientifique » avec un ton sérieux…. Je crois que le Hans Pfaal d’Edgar Poe présente un superbe compromis entre les deux : des calculs loufoques auxquels Hans Pfaal croit dur comme fer , pour ensuite aller sur la lune et faire la connaissance des habitants de la lune…(article Hans Pfaal ici http://benoitreveur.over-blog.com/article-33926292.html ).

 

Il me paraît évident qu’il y aurait largement de quoi écrire une thèse sur Lucien, mais ce travail ardu n’est pas du tout le but de cet article ….

 

bibliographie :

 

Lucien de Samosate :  « histoire véritable »   (tome 1 des œuvres complètes de Lucien , traduction d’eugène talbot http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k80045k  ou encore ici http://www.mediterranees.net/mythes/lucien/histoire1.html    pour info, Lucien a écrit environ 80 ouvrages, des satires philosophiques pour la plupart) 

 

Lucien de Samosate « voyages extraordinaires » (édition les belles lettres , préface notes et commentaire d'Ozanam et Bompaire)

 

 

Lien wiki sur Lucien   http://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_de_Samosate

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur
commenter cet article

commentaires

Dona Swann 08/02/2015 09:57

Voilà une note à la fois fouillée et agréable à lire. J'aime beaucoup la comparaison avec Star Trek, qui parle sans doute plus que l'Odyssée !

Benoitreveur 09/02/2015 04:37

Bonjour Dona Swan et merci pour la lecture. Je vous remercie pour cet intéressant avis. Pour une analyse la plus détaillée possible des "histoires vraies/histoire véritable" de Lucien , le mieux est de consulter la préface notes et commentaire d'Ozanam et Bompaire dans le recueil" voyages extraordinaires" de Lucien (les "histoires vraies"/histoires véritables de Lucien sont dans cet ouvrage). En effet Star Trek c'est, entre autres thèmes, l'exploration de mondes inconnus, la communication avec d'autres peuples et cultures, etc thèmes présents dans des classiques tels les voyages de Gulliver, ou encore chez Lucien.

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes