Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 13:29

 

 

Le soir d’Halloween approchant à grands pas, j’ai pensé que cette légende de Lorraine pourrait parfaitement convenir. Si vous craignez les histoires de fantômes, mieux vaut ne pas lire la suite.

 

Ce « pays des étangs » est réputé pour ses légendes et autres histoires de forces mystérieuses.

Cette légende parle d’un costaud bûcheron vivant dans le village antique de Tarquimpol.

Pour aller couper son bois, notre homme passait chaque jour sur les bords de l’étang du Lindre (plan d’eau dont la création, généralement située à l’époque médiévale, serait liée à l’installation d’une communauté religieuse dans les environs). L’étang est censé posséder des carpes parmi les plus prisées.

 

Un soir d’automne, alors qu’il rentrait chez lui, le bûcheron admirait un vieille croix en pierre au bord de cet étang, C’est alors qu’il entendit un son émaner des profondeurs de l’étang et devenir de plus en plus marqué : un groupe de voix humaines qui chantaient le Dies Irae (chant grégorien qui parle du jugement dernier).

Il s’approcha un peu plus de l’étang, et , caché par les roseau et la brume, aperçut ainsi un , puis deux puis dix hommes en robe de bure. Tous portaient un capuchon, impossible de voir leur visage, ils tenaient des flambeaux et marchaient en procession en entonnant ce chant apocalyptique. Bien que le chant fut en latin, le bûcheron distingua quelques mots » nous sommes les moines de l’étang ».

Puis ces spectres s’enfoncèrent dans la forêt et disparurent.

 

Le bûcheron était partagé entre terreur et envie d’en savoir davantage.

Avait-il rêvé ? était ce réel ? Le bûcheron était en plein doute, il raconta donc l’histoire à ses amis qui se mirent à en rire. Ne sachant qu’en penser, il décida de se rendre le lendemain soir à la même heure sur les bords de l’étang, afin de confirmer ou infirmer le caractère réel de ce qu’il pensait avoir vu.

 

Il partit la nuit suivante, sans oublier sa hache afin de faire croire qu’il travaillait tard de nuit.

Quand les gens du village le revirent, ce fut quelques semaines plus tard : des pécheurs venaient de retrouver par hasard dans leurs filets le cadavre du bûcheron qui entretemps était « porté disparu ».

Il portait une robe de bure avec capuche, comme les moines qu’il pensait avoir vus, et , chose étrange ; son corps n’était pas gonflé par l’eau , alors même que les pêcheurs venaient de le prendre dans leur filet qui puisait dans les profondeurs de l’étang.

 

Les gens du village entreprirent plusieurs battues nocturnes au bord du lac : les recherches furent vaines. L’étang étant vidé un hiver sur trois, même à ce moment là,  ils n’obtinrent pas non plus d’explication : pas de ruine de monastère englouti ni la moindre trace de moine…..

D’ou venaient ces moines fantômes ? Qui étaient –ils ? Quel était leur but ? Où se trouve leur monastère ? (un « monastère fantôme ? situé dans une autre dimension ou n’apparaissant qu’à certains moments ? caché au fin fond de la forêt ? )

Ce sont des questions qui restent sans réponse…..

 

 biblio "contes et légendes de lorraine" (N Lazzarini)


 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes