Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 08:49




      

 

 

 

Les aventures fabuleuses du baron de Münchhausen forment un conte philosophique contenant une forte part d’onirisme fantastique et d’humour.

 

Cela faisait longtemps que je souhaitais écrire un article sur ce célèbre baron dont les « hâbleries »  nous emmènent dans ses voyages fantastiques.

Ce baron a été maintes fois mis à l’honneur dans la littérature et le cinéma. Il existe donc un tas de versions différentes de ce conte.

 

Karl Friedrich Hieronymus, baron de Münchhausen (1720-1797) est un personnage de l’histoire allemande. Sa biographie (sans doute enjolivée par lui-même ou par  l'écrivain Rudolf Erich Raspe qui la coucha sur papier), marque le point de départ des divers et nombreux récits fabuleux ayant ensuite donné naissance au conte.

 

 


le baron de Münchhausen : une des nombreuses illustrations qu’en fit Gustave Doré (source image : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/4/41/dore-munchausen-illustration.jpg/446px-Dore-munchausen-illustration.jpg )

 

En France, certains auteurs effectuèrent une transposition du Baron de Münchhausen  vers le « Baron de Crac »  (qui « nous raconte des craques »…)

 

Je ne me souviens plus du nom de l’auteur de la version livre que j’avais lue sur le Baron Münchhausen  (ça date)….

 Je me rappelle juste que l’histoire était sympa et qu’elle reprenait certains des passages les plus célèbres du conte (les sélénites, le monstre marin, le boulet de canon, etc..), correspondant en de nombreux  points à la version ciné de Terry Gilliam.

 

 

 

source image : http://www.smart.co.uk/dreams/gang.jpg

Cette image nous montre les fidèles acolytes du Baron de Münchhausen. Chacun d’eux possède un pouvoir spécial.

 

LES AVENTURES DU BARON DE MUNCHAUSEN (film de Terry Gilliam, 1989)

 

 

J’ai beaucoup aimé ce film.  Je l’ai vu trois fois ( à sa sortie, ensuite en 2004 et enfin cette année), et à chaque nouveau visionnage j’ai l’impression d’y découvrir de nouvelles choses, comme quoi les bons contes restent une source inépuisable….

 

 

la bande annonce du film. C’est Robin Williams qui joue le rôle du roi des sélénites et  Uma Thurman incarne la déesse Vénus

 

 

LES ACOLYTES DU BARON :

 

Egalement présents,  parfois sous d’autre noms, dans « le secret des sélénites » (article « le secret des sélénites » ici http://www.unblogreveur.net/article-34674762.html ) et dans une version dessin animé du baron Münchhausen, les acolytes du baron sont :

 

      -     Berthold, qui court à des milliers de  lieues à l’heure

-         Gustave qui possède un souffle aussi puissant qu’une tornade

-         Albrecht, homme à la force d’un colosse

-         Adolphus, tireur d’élite hors pair

 

Un des acolytes possède une ouie surhumainement fine….

 

 

Synopsis du film version Terry Gilliam:

 

Ca se passe au « siècle des lumières ». L’ennemi Turc est au portes de la ville se trouvant  à deux doigts de tomber. Mais cela n’empêche pas certains des habitants d’aller au théâtre voir une pièce contant « les aventures du Baron de Münchhausen », (ce baron qui dit être ami avec le sultan). 

La pièce commence, mais c’est alors qu’un intrus l’interrompt. Ce vieil homme prétend être le vrai baron de Münchhausen. Il affirme alors que la pièce est truffée d’erreurs et veut raconter sa propre version des « vraies »  aventures fabuleuses du baron….

Il est immédiatement apostrophé par le directeur du théâtre qui vénère et impose le culte inconditionnel et absolu de la logique. Cet homme est attaché à l’idée d’anéantir toute forme de rêverie et de fantaisie. Ce dernier menace de fermer le théâtre si ce prétendu baron de Münchhausen ne cesse pas immédiatement de raconter sa version de l’histoire. Pendant ce temps, les portes de la ville et le bâtiment du théâtre sont sur le point de céder….

 

 C’est alors que commence toute  une série d’aventures, reprenant certains des passages célèbres du conte du Baron de Münchhausen.

 

 

 

dans cet extrait du film:

Uma thurman , incarnant ici Vénus, fait connaissance avec le baron de Münchhausen….

 

 

 

 

QUELQUES PASSAGES CELEBRES REPRIS DANS LE FILM

Le baron ira ainsi sur la lune, pour rencontrer ses habitants dont la tête se détache du corps : les sélénites.   Leur tête amovible représente leur vie spirituelle, tandis que leur corps représente leurs désirs et besoins corporels. Le hic c’est que leur tête et leur corps sont très souvent en conflit mutuel….

Dans le conte , hors film, le thème du voyage sur la lune en quête d’immortalité et de jeunesse éternelle est une grande constante de ces voyages fabuleux….

 

Sans doute est il important de noter que les sélénites  (également nommés « séléniens ») ont de profondes origines culturelles/littéraires :

 Dans la mythologie grecque Séléné est la déesse de la lune (mais parfois on l’assimile en partie aussi à Diane). Cette divinité lunaire possèderait le secret de l’immortalité.

 Lucien de Samosate  était un satyriste syrien du 2 e siècle, il écrivait en grec. Il semble avoir été le premier auteur à parler des sélénites :  les habitants de la lune. Il évoque la nature des relations diplomatico-stratégiques entre sélénites et héliotes, (NB :les héliotes sont les habitants du soleil). Lucien de Samosate parle également de divers autres peuples habitants la lune, mais aussi de la faune animale lunaire…   éléments plus ou moins repris dans le film «le secret des sélénites »). Parmi les œuvres de Lucien de Samosate, ces thèmes et éléments  du Baron Munchausen sont évoqués dans « Histoire véritable » et dans « Dialogues des dieux ».

(un site avec une traduction française de l’oeuvre du « délirant » et imaginatif Lucien ici http://www.mediterranees.net/mythes/lucien/index.html  )

 


quelques extraits du film. On y voit entre autres le roi des sélénites campant un cavalier Hyppogype assez délirant qui se révèle très fidèle à la description antique que Lucien de Samosate avait faite à propos des Hippogypes

 

 

Un autre élément récurrent dans le film : la mort, grande faucheuse en personne, viendra tenter quelques incursions à chaque fois que la volonté de rêve du baron et de son entourage s’affaiblira et aussi à chaque incursion des intégristes du culte de la raison, voulant mettre fin à l’espoir naissant d’évasion par le rêve et la fantaisie (espoirs oniriques qui sont les raisons de vivre du baron et de ses acolytes …… )

Entre autres étapes et éléments d’exploration dans les fabuleux voyages de ce film, le baron  sera confronté à un monstre marin ….,

Egalement au programme du film : le baron ira chez Vulcain entouré de ses cyclopes, dansera avec la déesse Vénus…. On connaîtra aussi Bucéphale, le légendaire cheval du baron.

Je ne vous raconte pas tout, mais

 il y a un tas d’autres choses… ….

 

On trouve dans ce film deux éléments eux aussi très sympathiques : un humour décalé faisant des allusions à notre monde actuel, mais également tout un phénomène de « boucle » et un subtil jeu d’interaction entre passé légendaire et présent mis en scène par la dualité « pièce de théâtre /ce qui se passe autour de et dans la salle de théâtre ».  En effet l’histoire contée par la pièce et l’action dans la salle et autour de la salle s’alternant et s’influençant mutuellement, mêlant rêve et réalité ….

J’ai trouvé les décors, les créatures et l’ambiance du film vraiment sympas, et toutes les scènes marrantes le sont volontairement.

 

 

CE QUI EST CERTAIN CONCERNANT LE VRAI BARON DE MUNCHAUSEN

 

Karl Friedrich Hieronymus Freiherr von Münchhausen, né le 11 Mai 1720 à BODENWERDER a combattu pour l’armée russe pendant 10 ans en Crimée. Il y combattit les Turcs de l’empire Ottoman, c’était dans les années 1740. C’est  lors de son retour en Allemagne en 1750 , que ce désormais capitaine de cavalerie raconta sa « biographie » à l’écrivain Raspe.

Ce Baron ayant une réputation de menteur fabulateur donna malgré lui son nom à la pathologie psychiatrique nommée « syndrome de Münchhausen ».

 

 

 sur cette vidéo : une version dessin animé du Baron Münchhausen

 

 QUELQUES EXEMPLES DE LA PORTEE PHILOSOPHIQUE DU CONTE

 

 1) Les histoires  merveilleuses du Baron de Münchhausen , (qu’elle soient vraies ou non, qu’il mente volontairement ou qu’il soit mythomane, ou qu’il ait réellement ou non accompli ces faits dans la légende) m’ont clairement l’air de critiquer des limites de la logique  et de la raison. Thème très bien illustré dans le film de Terry Gilliam.

Concernant cette critique du culte inconditionnel de la logique, le philosophe  Hume (ou Locke….mes cours de philo sont trop profondément enfouis dans les cartons..) , appuyé par la légende du baron Münchhausen , critique la « loi de causalité » avec  la citation qui disait en gros (souvenir approximatif de citation; désolé j’ai pas retrouvé la phrase exacte) :

 

« la glace fond si on l’attache  sur le dos de l’éléphant,  mais est-ce forcément et systématiquement  à cause du soleil » ?

(libre à chacun d’y méditer…)

 

 

 

fabuleux baron  de Munchausen nageant avec son cheval Bucéphale……

source image : http://filmfanatic.org/reviews/?p=3638

 

 

2) Paradoxalement et simultanément à cette critique de la logique « absolue » :  il n’est jamais aisé de savoir si le baron dit la vérité, une « demi-vérité » enjolivée, ou encore s’il ment volontairement ou si il est mythomane. Je crois qu’il s’agit ici d’un bel exemple de la nécessité d’esprit critique, du moins de prudence dans ses jugements et croyances. Dans le film on voit d’ailleurs parfois une petite fille demander au baron si oui ou non il ment, et le baron de lui esquisser en réponse  un sourire amusé et complice.       

Le baron de Münchhausen est il un super tutorial d’exercice « anti mystification » ? Une façon de dire que les légendes sont évidemment des mensonges mais contiennent également souvent une « part de vérité » ? Mais quelle « vérité » ? Par rapport à qui ? A quoi ?  

(Dans le film un dialogue entre le baron et le directeur du théâtre, accusé de frelater le conte, mais également l’entrain avec lequel dans les divers livres les aventures fabuleuses du baron se sont développées me laissent peu de doute quand à la volonté du conte de soulever toutes ces questions…….)

 

 

3) De plus , ce message philosophique posant les limites  de « l‘esprit des lumières » est probablement inspiré des vues de Newton mais aussi peut être de son contemporain Locke qui avait dit « rien n’est dans l’esprit qui n’ait d’abord été dans les sens »….

 

Dans une veine similaire, je vous laisse juger si oui ou non ce conte du baron Münchhausen peut avoir voulu entre autres remettre au goût du jour l’antique mythe et concept de la « réminiscence »  rendu célèbre par Socrate et Platon …..

(à ce sujet un petit topo ici http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Reminiscence )

«Rien n’est dans l’esprit qui n’ait d’abord été dans les sens»

 

 

NB : les thèmes du conte du Baron Münchhausen sont tellement vastes et divers qu’évidemment cet article n’a pas la prétention de faire le tour de tous les aspects de ce conte…









Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Contes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes