Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 17:09

 

 

Cette créature, inventée dans l’Angleterre victorienne, devient de plus en plus connue via l’heroic fantasy actuelle (jeux vidéos, jeux de rôles et fictions diverses).

source image

en.wikipedia.org

Son look :

vaguement ressemblant au dragon, le cou et le tronc du jabberwock sont toutefois démesurément longs. Sa tête et sa gueule différent souvent de celle du dragon puisque non reptiliennes. La bestiole reste bien entendu d’une taille imposante et possède des ailes. La bestiole attaque entre autres avec des coups de pattes et des frappes caudales.

Jabberwocky

A ma connaissance le jabberwock fut mentionné pour la première fois par Lewis Caroll, dans son poème« Jabberwocky «  (dans l’ouvrage « De l'autre côté du miroir », 1872).

Je n’ai pas vu la version ciné 2010 d’ »Alice au pays des merveilles », mais il paraît que ce film viendrait de ce passage et non de l’ouvrage « Alice au pays des merveilles ».

Le poème en VO

 

(dans cette oeuvre le poème est écrit à l’envers. Alice utilise donc un miroir afin de le déchiffrer)

Un exemple dupoème en français (il existe toutefois de nombreuses autres traductions françaises de ce poème qui a posé de nombreux problèmes aux linguistes)

Marion Blais 
Master 2 TAC 2006/2007 
Traduction de « Jabberwocky », Lewis Caroll (1871)


BALBUVRACIE


Il était grilheure, et les blézilles visclages
Fougyraient dans la tondure et s’y vortillaient.
Les sarpeluettes étaient en pitreux bilage, 
Et les chéloplies orphues mupifflaient.

Prends bien garde au méchant Balbuvrac, mon enfant !
A ses griffes qui happent, à sa gueule qui mord !
Méfie-toi de l’oiseau Pioupiou, et fuis devant
Le très sulphurax élastitraptor !

Emportant avec lui son estrocante épée,
Il partit en quête du monstre refroussant.
Contre l’arbre Toumtoum, il alla s’adosser
Et se mit à réfléchir un instant.

Il était encore tout à ses pensées ruflantes
Quand le grand Balbuvrac, les yeux de flammes emplis,
Fendit l’épense forêt à pas pestifflants
En ponctuant sa course de bêglodies.

Et une ! Et deux ! Et tiens ! Et vlan ! Sans une trève,
L’estrocante épée fit maintes mortelles entailles.
Une fois la bête à terre, il lui ôta la tête,
Et retourna galomphant au bercail.

« Le grand Balbuvrac par ta lame est-il tombé ?
Viens vite dans mes bras, mon enfant béhardois !
Ô festieuse journée ! Ah-la-la-ï-yé! »
Glouffa le père dans un élan de joie.

Il était grilheure, et les blézilles visclages
Fougyraient dans la tondure et s’y vortillaient.
Les sarpeluettes étaient en pitreux bilage, 
Et les chéloplies orphues mupifflaient.

‘(source web http://angellier.biblio.univ-lille3.fr/ressources/jabberwockytraduction.html)

Les néologismes employés dans ce poème rendent bien compte de l’univers onirique de cette œuvre… ou l’art de schtroumpfer un univers fantastique schtroumpfement cohérent …… .

Depuis cet estoc de Lewis Caroll, on retrouve souvent l’image d’un homme affrontant à l’épée un Jabberwock….. une parodie des images médiévales de chevalier affrontant un dragon ?

Au ciné

 

 

 

 

Terry Gilliam a adapté ce poème de Caroll en 1977 avec le film « Jabberwocky « 

Mais l’audiovisuel a produit d’autres œuvres montrant le jabberwock

La liste n’est pas exhaustive….

 

Quelques Jabberwocks  de fantasy moderne :

La première fois que j’ai lu sur le jabberwock, c’est dans le jeu de rôles Warhammer (édition 1986). Dans ce jeu les jabberwocks ailésimmenses et énormes sont d’alignemùent « chaotiique », se montrent plus dangereux que les dragons (mais moins que les démons majeurs), Dans cet univers les jabberwocks marchent de facon « voutée » avec les bras en avant (d’une manière semblable à celle des gorilles). Ils provoquent l’effroi chez toute les créatures humanoïes et peuvent attaquer à la fois avec leurs diverses parties du corps et leur gueule. Si je me souviens bien du « background historique » de l’univers Warhammer, les jabberwocks feraient partie des créatures lâchées en liberté lors de l’ouverture des portails polaires du chaos. Le jabberwock version Warhammer proviendrait donc de l’univers du chaos.Ce jabberwock possède en plus la capacité de porter des morsures venimeuses et peut se régénérer quand il est blessé (comme les trolls de cet univers de jeu). Le jabberwockreste donc un des plus gros cauchemars des personnages les plus grosbill de l’univers Warhammer. Cette créature du chaos warhammerien est particulièrement agressive et stupide. La taille, couleur et poidsdes jabberwock warhammeriens varient selon les âges et les individus.

source image warhammer-forum.com

Mais Warhammer n’est pas la seule œuvre de fantasy mettant en avant le jabberwock .

 

 

Le « jabberwock «  de «  Resident Evil » s’éloigne quelque peu de celui de Lewis Caroll

 

source image : kramwartap.fortunecity.com

 

 

 

source image lefleaunordique.easyforum.fr

 

il existe divers autres romans et œuvres et jeux de fantasy mettant en scène un jabberwock, la liste complète serait sans doute fastidieuse…..

’Twas brillig, and the slithy toves
Did gyre and gimble in the wabe;
All mimsy were the borogoves,
And the mome raths outgrabe.

“Beware the Jabberwock, my son!
The jaws that bite, the claws that catch!
Beware the Jubjub bird, and shun
The frumious Bandersnatch!”

He took his vorpal sword in hand:
Long time the manxome foe he sought—
So rested he by the Tumtum tree,
And stood awhile in thought.

And as in uffish thought he stood,
The Jabberwock, with eyes of flame,
Came whiffling through the tulgey wood,
And burbled as it came!

One, two! One, two! and through and through
The vorpal blade went snicker-snack!
He left it dead, and with its head
He went galumphing back.

“And hast thou slain the Jabberwock?
Come to my arms, my beamish boy!
O frabjous day! Callooh! Callay!”
He chortled in his joy

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Mon petit bestiaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes