Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:35

 

 

Cette célèbre légende lorraine est l’histoire d’une créature de la famille des dragons et autres serpents. Les légendes de cette région sont souvent influencées par la culture germanique, en l’occurrence « graoully » vient de l’allemand « graulich » (grosso modo « effroyable »).

 

 

un graoully source image : http://graoully57.ifrance.com/Page_12-Fichiers/Alsace_Haut-Koenigsbourg_Dragon-Graoully.jpg

 

L’histoire se passe lors de l’antiquité tardive, lorsque Metz était une cité gallo-romaine nommée Divodurum. En ce temps là, Rome était devenue chrétienne, mais les croyances gallo-romaines étaient encore en vigueur en Gaule.

Divodurum possédait un célèbre amphithéâtre (à l’emplacement de l’actuelle gare de marchandises) sur les bords de la Seille. Cet amphithéâtre, aujourd’hui disparu, était le plus grand de Gaule et l’un des plus grands de l’empire romain.

Un jour lors des habituels tournois de gladiature, le soleil brûlait le sable de cette sanglante arène pleine de spectateurs, quand soudain, en plein combat de gladiateurs,  le ciel s’assombrit. Un éclair déchira le ciel et une gigantesque créature volante sortit de ces nuages sombres : c’était  le Graoully qui piquait tout droit vers l’amphithéâtre.

 

Cette créature possédait de grandes ailes de chauve souris, une tête triangulaire, , des yeux rouge sang, de grandes rangées de dents et des écailles épaisses et crachait le feu.

Les légionnaires romains tentèrent de le stopper en lui lançant leurs flèches et javelots qui rebondirent contre les puissantes écailles du monstre. Alors ce dernier piqua droit sur l’amphithéâtre et fit ce jour là ses premières victimes humaines.

 

 

 

Le graoully ( source image "wiki" http://www.google.fr/imgres?imgurl=http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/51/Graoully.JPG&imgrefurl=http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Graoully.JPG&usg=__qstns5YVcwgLIZcik8e2zMHKy1c=&h=2112&w=2816&sz=1970&hl=fr&start=2&zoom=1&um=1&itbs=1&tbnid=rSdSN9BeLjEAfM:&tbnh=113&tbnw=150&prev=/images%3Fq%3Dgraoully%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DX%26rlz%3D1R2GGLL_fr%26tbs%3Disch:1

 

 

La créature ne se contentait pas de tuer régulièrement des gens pour se nourrir : des bœufs et autres animaux constituaient le régulier repas de ce reptile qui avait , dit-on, élu domicile dans les souterrains de l’amphithéâtre.

 

Tandis que le Graoully, décimait de jour en jour la population locale, les gens semblaient se résigner face à la terreur que semait ce monstre semblant invincible.

Toutefois certains avaient remarqué une chose : le Graoully , souvent escorté de serpents plus petits que lui, prenait de l’altitude à chaque fois qu’il s’apprêtait à survoler un cours d’eau.

 

Les gens de Divodurum , des fermes et campagnes alentour évitaient de se promener la nuit. Ils tendirent en vain quelques pièges à ce graoully qui se méfiait.

 

Rome décida d’envoyer Clément en Gaule afin de christianiser cette province romaine. Lorsqu’il arriva à Metz, Clément était déjà devenu Saint Clément puisqu’il avait déjà accompli quelques miracles dépuis le début de son périple, dont, si j’ai bien compris,  celui d’avoir ressuscité une fille.

 

Clément arriva dans une Divodurum en proie à la terreur et au désespoir, les gens lui racontèrent ce qui se passait avec le graoully, sans oublier de lui mentionner que le Graoully semblait craindre l’eau.

Clément était déjà d’un certain âge, les gens furent quelque peu sceptiques lorsque ce dernier leur annonça qu’il allait tenter de résoudre le problème : cet homme âgé et pacifique n’avait pas le profil d’un Hercule.

 

Clément se rendit seul aux abords de l’amphithéâtre, la créature finit par sortir de sa tanière.

 

sources: "contes et légendes de Lorainne" de Lazarini et , si j'ai bonne mémoire, également  l'ouvrage de Seignolle sur les légendes de Lorrainne

 

Je vous résume ci-dessous la version du récent (et excellent ) livre  de Daniel Dubourg, car je trouve qu’elle donne un éclairage très intéressant sur la confrontation entre Clément et le Graoully :

 

 

 Le graoully vola à  basse altitude en tournoyant autour de Clément, le monstre jaugeait sa proie qui regardait droit devant elle. Clément avait un regard vague et détaché qui semblait ignorer la créature. Des gens accoururent, en se tenant à raisonnable distance, afin d ‘assister à cette confrontation qu’ils pensaient perdue d’avance pour l’homme d’église.  Lorsque la créature arriva à hauteur de Clément en vue de le tuer, ce dernier , d’un geste nonchalant lança son étole qui vint s’enroulant autour du cou du graoully. Le monstre se débattit et déploya toute sa force et sa rage, mais cela ne l’empêcha pas d’être entraîné peu à a peu dans la marche lente et paisible que Clément commençait en direction de la Seille, Clément marchait d’un pas calme, sans efforts, en penchant son corps en avant. Le graoully tentait vainement de freiner en sens contraire.

Une fois au bord de la Seille, Clément, toujours sans regarder le monstre, fit un léger geste de la main tenant son étole : ce geste suffit à jeter le monstre dans la Seille. Le Graoully s’enfonça dans l’eau en poussant de terribles cris d’agonie, plus le Graoully s’enfonçait, plus l’eau se mettait à bouillonner comme pour consumer le monstre…… c’en était fini de la créature, la ville était délivrée.

 

 

  clément menant le graoully vers la Seille,    source image wiki 

 

Mes commentaires :

 

L’histoire du Graoully face à Saint Clément fait partie de ces légendes de sauroctones, comme par exemple Sainte Marthe et la tarasque ( article « la tarasque » ici http://benoitreveur.over-blog.com/article-29969310.html    )  ou encore Saint Véran et la coulobre (article « la coulobre » ici   http://benoitreveur.over-blog.com/article-35228019.html ). Ces histoires de diverses régions présentent de fortes ressemblances mais aussi des nuances intéressantes. Bien entendu la victoire du saint sauroctone sur un monstre semant localement la terreur est une façon de dénoter le passage du paganisme au christianisme, la transition progressive entre antiquité tardive et moyen-âge.

 

La confrontation entre Clément et la graoully peut rappeler en de nombreux points celle entre Sainte Marthe et la tarasque, l’image de Clément menant le graoully vers la seille rappelle beaucoup celle de Saint Marthe tenant la tarasque en laisse, mais j’y vois quelques différences.

 Marthe parvient à dompter la tarasque en faisant preuve de compassion et de compréhension, tandis que Clément , par  son calme et son détachement, parvient à venir à bout d’une créature plus forte que lui.

Ce thème des sauroctones symbolise probablement le combat de l’homme face à « la bête qui est en lui ». Toutefois, malgré l’exploit de Clément, il me semble probable que ce symbolique combat pour « maitriser la bête » ne soit jamais vraiment terminé :

-après la mort du graoully, la légende ne précise pas ce qu’il est advenu du cortège de serpents qui escortaient régulièrement le graoully……

-Dans la légende de Sainte Marthe et de la tarasque, la « bête furieuse» ressurgit d’une certaine façon dans la mesure ou à la fin de l’histoire on assiste à une vengeance….

 

Voilà du moins mes impressions, avec la marge d’erreur possible.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes