Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 13:30

 

 

 

 

 

Le centaure est un type de créature célèbre. Toutefois il en existe diverses variantes selon les lieux, les époques et les auteurs (onocentaures, néphélocentaures , etc..).

Le terme « centaure » me paraît galvaudé puisqu’on l’utilise souvent pour décrire les créatures combinant un buste d’homme à des pattes d’équidé ou autre animal à 4 pattes (et non obligatoirement des pattes de cheval).

Par ailleurs, certaines créatures de la fantasy moderne, très différentes, sont vraisemblablement inspirées du modèle du centaure.

 

Hippocentaures

 

 

 

source image : http://www.lalyreduquebec.com/articles.php?lng=fr&pg=128

 

 

La mythologie grecque nous a fait connaître ce mélange entre homme et cheval que l’on nomme communément « centaure ». Le terme exact est « hippocentaure ». 

Je vais vous épargner un énième récapitulatif de la célèbre intrigue triangulaire (Ixion, Zeus, Héra) qui entraîna la naissance des centaures grecs.

Ces centaures se nourrissaient de chair crue et habitaient les forêts de Thessalie. Il n’hésitaient pas à saisir des troncs d’arbre afin de s’en servir comme arme.

Tout le monde connaît le goût des centaures grecs pour l’alcool, la luxure et la violence. Je ne vais pas non plus vous radoter les deux célèbres « batailles des centaures » (celle des centaures et des lapithes et celle qui causa la mort  accidentelle de Chiron  …)

 Parmi les hippocentaures célèbres on trouve bien entendu Chiron, Nessus et Pholos 

Nessus rentre généralement dans la catégorie des centaures typiques,  souvent considéré comme lubrique et ravisseur/violeur de Déjanire la femme d’Hercule. (Toutefois certaines versions plus rares font de Nessus un amant qui aurait donné à Déjanire ce qu’Hercule ne lui donnait pas, et la colère d’Hercule en aurait résulté).

 

Pholos et Chiron détonnent par rapport au reste des centaures grecs puisqu’ils incarnent des modèles d’érudition scientifique et de sagesse. (J’en ai parlé plus amplement dans mon article sur le Zoat). J’ai l’impression que les centaures grecs violents représentent l’animalité débridée tandis que Chiron et Pholos quand à eux symboliseraient l’agressivité naturelle canalisée par la pratique des arts et des sciences.

 

Lucrèce, (comme d’autres auteurs antiques) ne croyait pas à l’existence des centaures et justifiait son avis en expliquant que les caractéristiques de l’homme et de cheval ne sont pas compatibles.

 

Les cavaliers Thessaliens étaient si habiles que les autres gens trouvaient qu’ils faisaient corps avec leur monture (ce genre d’illusion d’optique reste l’explication la plus fréquente de la morphologie du centaure mythologique).

Ces hippocentaures antiques ont également inspiré la physionomie du sagittaire qui a donné son nom à la constellation. Selon certains, Chiron serait le sagittaire : condamné a une éternelle douleur insupportable à cause de cette blessure accidentelle, Chiron supplia hercule de le tuer et céda son immortalité à Prométhée. Chiron mourut pour devenir la constellation du sagittaire.

 

L’hippocentaure reste la variante de « centauridé » la plus populaire de l’antiquité grecque.

Toutefois l’hippocentaure fut également présent dans l’antiquité tardive et au moyen-âge : un hippocentaure aurait aidé Antoine qui rencontra l’ermite Paul de Thèbes (qui aurait vécu vers 345 après JC et dont l’histoire est reprise dans « la vie de saint Paul ermite » et dans « la légende dorée » de Jacques de Voragine).

 

Par ailleurs il semblerait que l’hippocentaure , de par sa moitié chevaline , symbolisait pour les clercs médiévaux une sorte d’avertissement concernant le « péché de luxure ».

 

Hippopode 

Il s’agit  d’un hippocentaure possédant seulement deux pattes (de cheval), variante récurrente dans l’imagerie médiévale.

 

Onocentaures

 

Quelques onocentaures, bien que rares,  paraissaient déjà mentionnés dans l’antiquité grecque.

L’époque médiévale, quant à elle, mettra l’accent sur des onocentaures maléfiques et en fera un des monstres les plus fréquents de l’époque.

Le bestiaire « physiologos » assura la transition entre antiquité et  début du moyen-âge. L’onocentaure, deviendra le « centauridé » le plus répandu de l’époque médiévale.

Comme son nom l’indique, l’onocentaure mélange un buste et tête humains avec des pattes d’âne.

 

Au sujet de ce mélange moitié homme moitié animal, le Physiologos écrit : « ainsi en est-il de tout homme à l’âme partagée, fluctuant dans toutes ses démarches ». (physiologos chapitre 13) 

Cette duplicité « homme/animal » avec une tête (esprit) humain et une moitié inférieure animale fait que le centaure et la sirène sont tous deux traités dans le même chapitre du Physiologos. La première phrase de ce chapitre du physiologos est sans ambiguité sur la nature diabolique attribuée à l’onocentaure. On y lit :

 « le prophète Esaie a déclaré :’les démons, les sirènes et les onocentaures danseront dans babylone » (physiologos chapitre 13).

 

Ce chapitre du Physiologos décrivant les  sirènes et onocentaures » vise en fait les personnes se rendant à l’église « avec les apparences de la piété »  et détaille ensuite leur sortie de la messe en ces termes : « lorsqu’ils la quittent ils se transforment en bêtes », avant de finir en les qualifiant d’ »hérétiques imposteurs ».

(Le physiologos avait un but d’évangélisation de la population, quitte à trouver des  bouc émissaires et à effrayer les foules pour y parvenir . ..).

Ce chapitre  vise non pas forcément l’hypocrisie des bigots, mais  plus spécifiquement celle de certains pratiquants, en la désignant par la nature hybride de l’onocentaure et de la sirène. Je crois que l’onocentaure représente clairement ceux qui vont à l’église « pour se donner bonne conscience »  mais ne veulent pas changer en profondeur (puisque le bigot, lui,  est généralement sincère mais plutôt « aveuglé » …). 

Dans son commentaire du physiologos, Arnaud zucker explique d’ailleurs que ce goût pour le mensonge par séduction (personnifié dans ce chapitre  par la sirène) donna lieu à une autre créature : l’échantauros, moitié homme , moitié âne, habitant dans la mer et cherchant à charmer les gens par son chant…

Arnaud Zucker  dit clairement que la citation d’Esaie est une pure invention de l’auteur anonyme du Physiologos… 

L’onocentaure  renvoit donc à un homme « double/hypocrite », moins vicieux et séducteur que la sirène, moins intelligent aussi, un onocentaure plutôt « bourrin »  en quelque sorte.De façon générale , les auteurs médiévaux semblaient penser que l’onocentaure symbolisait la dualité  et l’animalité de l’homme, tiraillé entre raison et émotion.

 

 

 

AUTRES VARIANTES

 

Néphélocentaures

 

Selon Lucien de Samosate, les néphélocentaures seraient un mélange entre le cheval ailé pégase et un buste et tête d’homme. Ils font partie des créatures extra terrestres que Lucien relate dans son « histoire véritable ». (article sur cet ouvrage  ici   http://benoitreveur.over-blog.com/article-lucien-de-samosate-de-la-science-fiction-antique-58222747.html )

 

Je laisse Lucien vous décrire sa créature : « spectacle étrange d'êtres moitié hommes, moitié chevaux ailés : leur grosseur est telle que l'homme qui compose la partie supérieure égale la moitié du colosse de Rhodes, et les chevaux un gros vaisseau marchand. Leur nombre était si considérable que je ne l'ai pas écrit, de peur qu'on ne refusât de me croire. Ils avaient à leur tête le Sagittaire du Zodiaque. » 

 (in « histoire veritable I », Lucien de Samosate)

 Dans la bataille spatiale opposant sélénites à héliotes, (Lucien combattait coté sélénites), les néphélocentaures étaient des alliés des héliotes et ils arrivèrent peu avant le début de la bataille, ce qui ne rassura pas le camp des sélénites….

 

voici à quoi peut ressembler la description du néphélocentaure   (source imagehttp://www.notrefamille.com/CommunitySites/Communautes/2005/05/18/%7B0AAF296B-5034-432A-9B07-F73EA58BE6DC%7D/i1403661174096.jpg  )

 

 

 

 

Eolocentaure 

Chez Lucien de Samosate, dans ‘la bataille des îles » de son « histoire véritable » on rencontre cette créature.  Eolocentaure est le chef d’un des deux camps bélligerants de la « bataille des îles ». Pour la description de ces créatures je tends à nouveau le micro à Lucien :

 

« des géants d'un demi-stade de hauteur, voguant sur de grandes îles, comme sur des galères. Je sais bien que ce que je raconte trouvera mes lecteurs incrédules, mais je le dirai pourtant. Ces îles étaient plus longues que hautes, et chacune d'elles, qui avait environ cent stades de circuit, était montée par cent vingt de ces géants. Les uns, assis le long des bords de l'île, se servaient, en guise de rames, de grands cyprès garnis de toutes leurs branches et de tout leur feuillage. Derrière, comme à la poupe, un pilote se tenait debout, monté sur une colline, et tenant à la main un gouvernail d'airain long d'un stade. A la proue, quarante guerriers tout armés paraissaient prêts à combattre : ils ressemblaient tout à fait à des hommes, sauf la chevelure. La leur était de feu, étincelante, en sorte qu'ils n'avaient pas besoin de casques. Au lieu de voiles, chaque île avait au centre une vaste forêt qui se gonflait sous le vent et faisait aller l'île au gré du pilote. Ils avaient un chef de rameurs, et ceux-ci manoeuvraient avec effort, comme on a coutume de le faire, pour faire avancer les gros vaisseaux.…. »

 

  Puis il poursuit « L'un des deux partis avait pour chef Eolocentaure, et l'autre Thalassopotès »  (Lucien de Samosate dans « Histoire véritable I »)

 

Des créations modernes

 


Dans la fantasy

L’archétype des « centauridés » me semble avoir inspiré nombre de créatures de la fantasy et science fiction modernes.  Pour la fantasy Je pense entre autres au zoat, que certains rôlistes connaissent probablement (article « le zoat »  ici   http://benoitreveur.over-blog.com/article--le-zoat-une-creature-tres-particuliere-37479762.html) .

Bien entendu on retrouve aussi des hippocentaures classiques dans Harry Potter, dans Warcraft , etc…

 

 

Dans la SF

Certaines créatures ou robots de la SF et de l’industrie du jouet me semblent également inspirées du centaure : par exemple des machines à buste, tête et bras de robot humanoides, nichés sur 4 roues au lieu de posséder des jambes d’équidé.   

Dans ce genre là on peut également penser aux « monstroplantes » qui étaient les «méchants » dans le cultissime « jayce et les conquérants de la lumière ». (Puisque tête/corps de plante perché sur des roues de véhicule).

 Dans la « Science Fantasy » les fans repentis de « Musclor » se souviennent sans doute d’un personnage « polymorphe » pouvant parfois prendre des formes de « robot centaure » :

le dénommé « Multibot »  (qui était inspiré de la figurine « Modulok »):

 

 Front

source image : http://www.he-man.org/collecting/toy.php?id=1276

 

 

Et pour finir , dans le monde réel, avec les avancées de la technologie, un concept de robot  baptisé « centaure » a vu le jour : il s’agit d’un robot à buste plus ou moins anthropomorphe perché sur des roues, qui ira effectuer certains travaux lors des voyages spatiaux dans certaines navettes.

Voici « eurobot »

 (source http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/eurobot-un-centaure-europeen-pour-lespace_23617/  )

 

 Bibliographie : 

 mythologie grecque et romaine (Commelin)

Dictionnaire de mythologie grecque et romaine (J schmidt)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Mon petit bestiaire
commenter cet article

commentaires

Mariartgraf 25/12/2010 10:55


Super article ! moi aussi j'adore la Mythologie et les centaures m'intéressent tout particulièrement ... merci pour toutes ces précisions !


Benoitreveur 27/12/2010 00:06



Merci pour la lecture, à bientôt



Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes