Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 20:40

 

 

 

Si tu es fan d’épouvante ou de fantastiques aventures souterraines face à des créatures variées, il y a des chances que la « cabre d’or » (= chèvre d’or) t’intéresse.

La Provence doit sa richesse a de multiples influences culturelles au cours d l’Histoire (ligures, phocéens,  puis grecs, celtes, romains et ensuite maures).

On ne compte plus les  nombreux endroits  et récits de la Région PACA où aurait été vue cette chèvre dorée réputée guider quiconque la suit vers un déclin quasi-inévitable…

Les origines de cette légende sont diverses ( Cette légende évoque souvent le souvenir de l’occupation sarrasine de la Provence, mais il ne faudrait pas non plus oublier le mythe grec de Jason ni certaines statues de bovins ou caprins aux cornes d’or retrouvées sur des sites ou temples antiques de la région PACA…).  Une vivace croyance populaire racontait que les sarrasins auraient enfoui leurs richesses dans des grottes avant de quitter la Provence. Ce trésor serait gardé  par une chèvre en or  invisible à la lumière du jour.

 Avant de vous relater un conte de la cabre d’or, voici quelques autres « cabres d’or »  classées par département (liste non exhaustive…) :

 

ALPES MARITIMES :

-          à Roquefort se trouve la « grotte de la cabro d’or », repaire présumé de la créature…

 

-          il y aurait une chèvre d’or dans des souterrains du coté de Nice

 

-          à Saint Vallier de Thiey se situeraient les restes d’un temple antique voué au culte de la chèvre d’or.

 

 

  

une chèvre en or (source image : http://www.nicerendezvous.com/car/images/stories/actualites/nice-news-5502.jpg )

 

VAR 

-          à Tanneron, un homme délivra une cabre d’or prisonnière des buissons. En remerciement, elle le conduisit au Bau Redoun : un rocher qui pivota alors sur lui-même, afin de leur offrir l’entrée d’une grotte contenant des arbres en or et diverses pierres précieuses. L’homme piocha abondamment dans ce fabuleux trésor. Il partit à Toulon puis revint vieilli et diminué. Dès lors il recommanda aux gens tentés par cette grotte magique de ne pas convoiter les richesses illusoires de l’or, mais de préférer une vie sobre et calme.

 

-         A Draguignan existe la « butte de la chèvre d’or » sur la colline du Seyran. Un homme y trouva un trésor enfoui sous un rocher. Sa découverte fut rapidement attribuée à la chèvre d’or qui lui aurait indiqué l’emplacement de ce trésor. (A ce même endroit aurait trôné  un autre temple antique de la chèvre d’or)

 

-          A Lorgues, un temple antique dédié à la chèvre d’or aurait jadis culminé sur  la « colline de la chèvre d’or »...

 

VAUCLUSE

 

- le mont Ventoux, célèbre étape de l’actuel « tour de France », porterait les marques du culte archaïque d’un taureau  possédant, comme la « cabre », des cornes en or…..

 

 

 

 

adoration du veau d’or ( Nicolas Poussin, 1634) source image http://www.personal.kent.edu/~rberrong/poussin/poussin.htm 

 

Après ces nombreuses histoires de « cabre d’or », voici maintenant celle qui me paraît la plus détaillée. (je décline toute responsabilité en cas de cauchemar post lecture de ce conte)

 

 

LE CONTE d’ABD AL-RHAMAN ET LA CHEVRE D’OR

 

Il est raconté qu’au moment de quitter la Provence après y avoir résidé environ deux siècles , vers l’an 980, les Maures voulurent emporter avec eux leur or. L’un d’eux , Abd Al-Rhaman, voulut préserver son trésor d’une autre manière : le laisser sur place, mais en le cachant dans un lieu difficile d’accès. 

Après avoir été vaincu par ses adversaires près de Saint Rémy de Provence (dans la ville imaginaire de Fretta), Abd Al-Rhaman fuyait dans les Alpilles, en quête d’une cachette idéale pour ses richesses. Il chevauchait accompagné de son serviteur et arriva vers minuit au Val d’Enfer. Là il vit une grotte : le « Trou des Fées ». Son serviteur l’avertit que les gens du coin conseillaient d’être méfiant concernant cette grotte : elle mènerait loin dans les entrailles de la terre et nul n’en serait revenu.

 

Ces racontars de village ne suffirent pas à décourager Abd Al-Rhaman, descendu de son cheval, qui regardait désormais un troupeau de chèvres situées non loin. Il en choisit une qui lui ouvrirait la voie dans la grotte. Guidé par la « cabre » , Abd Al-Rhaman s’enfonça dans les profondeurs de cet obscur dédale.

Il subit d’abord l’assaut d’une horde de chauves-souris qui furent bientôt vaincues par le cimeterre du courageux Abd Al-Rhaman.

Il arriva ensuite dans l’antre d’une « masco » : une sorcière d’allure éthérée, entourée d’images de squelettes, loups, serpents et araignées.

« Approche mon garçon » lui dit la sorcière.

Puis, après avoir chassé ses mascottes sur demande du guerrier, la magicienne poursuivit :

« que cherches tu ici ? 

-« je me suis perdu dans ce labyrinthe et je veux en sortir » , lui répondit notre héros

-« tu ne sais pas que personne ne peut revenir en arrière ? Tu dois maintenant braver les dangers et sortilèges qui seront sur ta route, mais traverse d’abord ce voile qui m’enveloppe, à tes risques et périls.. « 

La magicienne avait les doigts palmés et lui montra le chemin : une cavité béante gardée par 7 chats. Le passage donnait sur un gouffre qui fit hurler d’effroi Abd Al-Rhaman, la sorcière le conduisit alors dans son laboratoire, où étaient entreposées des dizaines de fioles diverses.

Elle donna trois de ces fioles à Abd Al-Rhaman, et lui dit : 

« ton sabre et ton courage ne te serviront à rien contre les forces des ténèbres ! Fie-toi à l’instinct de ta chèvre et utilise les trois flacons à bon escient. Bonne chance ! « 

 

 

 

 

 

 

source image http://www.bd-collector.com/catalog/images/1VP16L_Sorciere_.jpg

 

Abd Al-Rhaman suivit ensuite la chèvre dans une longue galerie, puis tomba nez-à nez avec une mandragore de très grande taille.

Les lianes de la plante saisirent notre héros et le plaquèrent contre sa tige parsemée de nombreuses ventouses. Abd Al-Rhaman sortit alors une des 3 fioles et en jeta le contenu sur la plante carnivore qui se flétrit aussitôt.

Abd Al-Rhaman, et la chèvre empruntèrent ensuite un très long escalier qu’ils dévalèrent avant d’atterrir dans une cave occupée par des fantômes. Le  héros Sarasin jeta alors le contenu de la deuxième fiole sur ces spectres qui disparurent en fumée.

Après bien des couloirs et bifurcations, l’homme et la chèvre finirent par apercevoir un faisceau lumineux. « C’est le soleil , la sortie est proche ! » lança Abd Al-Rhaman. Animé par un soudain enthousiasme, le guerrier se hâtait dans cette direction, tandis que la chèvre, prudente, restait immobile. Dans une salle attenante non séparée se trouvaient de gros rochers. Abd Al-Rhaman, y posa ses richesses et autres pierres précieuses. Une fois sa besogne achevée, il se retourna quand soudain un vampire bondit sur lui, tous crocs dehors.

La dernière fiole n’était pas à portée de main du sarrasin, il lutta avec son cimeterre. Le combat fut long et acharné. Puis la chèvre entendit le vampire pousser un hurlement terrible qui ébranla les parois.

La chèvre profita de ce déluge de pierre et de poussière pour s’échapper.

Elle fut la seule survivante de cette bataille effroyable : une fois le silence revenu, elle comprit aussitôt qu’ Abd Al-Rhaman venait de mourir. La cabre se tenait désormais dehors, maculée de poussière d’or….

 

Le conte suggère que l’esprit d’Abd Al-Rhaman, une fois dehors , remonta sur son cheval, alla en Espagne et fit le récit de cette aventure.

 

Il est dit en Provence que si on croise une chèvre de couleur dorée, cela peut être dangereux  de la suivre: il y a grand risque de finir mort de fatigue, de faim et d’effroi dans une caverne aux pieds d’un immense trésor….

 

(fin du conte)

 

 

 UNE VERSION PROVENCALE DE « JASON ET LA TOISON D’OR « ?

 

Certes Jason survit tandis qu’ Abd Al-Rhaman meurt,  on notera également l’absence  des intrigues avec Médée , du taureau d’airain ; du navire Argos , des amazones et d’autres … mais la comparaison de fond avec le mythe grec de la toison d’or semble difficilement évitable.

Je vous copie-colle une analyse que j’ai jugée intéressante :

 

«     Jean-Pierre Saltarelli souligne que si la Chèvre est gardienne de trésors, elle est aussi le Trésor. Jason, le conquérant de la Toison d'or, passe pour être enterré au Puy-Sainte-Réparade dans la crypte de la chapelle castrale[7]. Un autre lien avec ce héros grec sont les colchiques qui poussent à l'automne sous le piétinement de des sabots de la chèvre d'or. Ces fleurs passent pour être originaires de la Colchide où justement Jason s’en fut conquérir la Toison d’or[7]. Elles éclosent singulièrement le soir de l’équinoxe d’automne, alors qu’apparaît à l’horizon la constellation du Bélier « qui se lève pour saluer la Cabro qui n’est autre que la marèdre du Bélier de la Toison d’or »[7]. Et Jean-Paul Clébert d'avertir : « Craignez la Chèvre d’or, mais ne la fuyez pas : elle seule détient les clefs des innombrables trésors de Provence »[3].

 

(source wikipedia)

 

 

 

 

 

Jason brandissant la toison d’or  source image http://pedagogie2.ac-reunion.fr/cotamarp/lrdw/slovenie/jason2.jpg

 

(le Puy Sainte Réparade est situé dans le canton d’Aix-en-Provence)

 

Mon avis :

 La chèvre d’or , en représentant elle-même le trésor, semble donc faire fonction de fil directeur, de moyen plutôt que de fin.   

D’un autre coté,  la plupart des histoires de chèvre d’or illustrent toujours les mésaventures de personnes convoitant  les richesses que la chèvre leur laissait espérer. Ce dernier aspect apparaît très clairement dans les passages que Frédéric Mistral écrivit au sujet de la chèvre d’or.

La sorcière qui apporte son aide à Abd Al-Rhaman peut être comparée à la déesse grecque Héra qui aida Jason.

Les chauves-souris terrassées  par Abd Al-Rhaman font évidemment penser aux harpies que Jason rencontra.

Le héros Abd Al-Rhaman préféra cacher son trésor en le laissant sur place. Cette idée me semble très riche en symbolique : bien cacher quelque chose en le laissant tout près, mais profondément enfoui….

Dans ce conte provençal,  le héros a déjà tout sous la main dès le début. Jason, quant à lui, dut acquérir la toison d’or.  Le point commun entre ces deux histoires me semble illustrer le pouvoir que renferme le trésor : pas de pouvoir à proprement parler, tout paraissant dépendre de l’usage qui en est fait…..

 

Sans doute est-il également important de noter que le culte anatolien de Cybèle (déesse mère) pratiquait le sacrifice religieux de taureaux (animal cornu…). Dans la région du Rhône Cybèle fut assimilée ensuite aux célèbres « saintes maries » de la région PACA , elles –mêmes assimilées à la romaine Junon alias … Héra (qui aida Jason dans sa quête de la toison d’or)…. 

Existe-il une vraie continuité  des sacrifices de taureaux en l’honneur de Cybèle jusq’à Abd Al Rahman (qui reçoit de précieux conseils de la sorcière afin de suivre avec succès le chemin indiqué par la chèvre d’or) ?

 Dans les diverses versions, la chèvre d’or est très souvent décrite comme possédant non seulement  une toison mais aussi des cornes en or…..

On peut aussi penser à Amalthée, une autre déesse mère qui était cornue….

 

Un petit délire onirique :

Quand on lit certains auteurs antiques (ex : Lucien de Samosate), on voit que certaines notions chères à la psychanalyse existaient déjà dans l’antiquité. Je ne sais pas si la comparaison sera pertinente, mais je me demande donc si ce conte d’Abd Al-rahman descendant sous terre pour affronter diverses créatures finissant par le vaincre pourrait également symboliser  quelque chose comme les « tourments » de l’âme pouvant venir assaillir l’homme dans ses rêves,  car qui peut sans cesse lutter victorieusement contre son propre inconscient ?  

(Une image que je crois plus plausible et plus terre-à terre : l’échec d’ Abd Al-Rhaman face au vampire est visiblement dû au fait que notre héros, malgré les avertissements de la sorcière , a finalement préféré la force plutôt que la « sagesse », voilà un conte qui pose les limites de l’héroïsme….)

 

 

bibliograhie :

 

-« Contes , récits et légendes des pays de France »   (Claude Seignolle,  ed. Omnibus)

 

-« voyages extraordinaires » (Lucien de Samosate, Ed. Les belles lettres)

 

-«  Provence terre de mythes et légendes » (Marcel brasseur, ed terre de brume)

 

-« contes et légendes de provence » (Nicolle Lazzarini, ed. ouest france)

 

-Google

 

-wikipédia

 

Etc…

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes