Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:55



 

 Et oui autre "créature du mois".

 Les légendes de gobelin  font partie du folklore normand. Le « goublin » est une créature légendaire typique  de cette région, si bien qu’il a sans doute par la suite influencé la créature récurrente en Angleterre sous le nom « goblin » (via Guillaume le conquérant) , et bien entendu le nom français moderne pour cette créature est « gobElin ».

 

source image : http://www.les-vitraux-de-caro.com/article-2500777-6.html

 

 

Le gobelin du trésor de Bignes

 

Il y avait en Normandie un tertre rocheux que les gens appelaient Bignes. Ce monticule était gardé par un goublin qui s’amusait à se transformer en géant ou en animaux divers pour terroriser quiconque roderait un peu trop près de ce promontoire.

Bien entendu cela alimentait les soupçons des villageois selon lesquels ce promontoire rocheux recèlerait un trésor jalousement gardé par le goublin. (Les goublins étant connus pour garder un lieu recelant un trésor ou pour apparaître cent ans après aux habitants d’une maison pour leur indiquer que sous cette maison se trouve un trésor laissé un siècle auparavant dans la maison).

 

Tout le monde ou presque dans le village avait peur de cet espiègle goublin. Mais Jean Fricotot était bien le seul villageois à ne pas avoir peur. Afin de satisfaire sa curiosité, il alla voir ce goublin. La créature,  lui dit « je suppose que tu viens pour savoir l’emplacement exact du trésor, ça tombe bien car j’aurais moi aussi besoin de toi : si tu m’héberges, me nourris et me loges avec le meilleur accueil que l’on puisse réserver à un chat, alors ensuite je te révélerai le secret du trésor dans ce tertre que tu vois  » et le gobelin, achevant son discours, se transforma en chat.

 

Marché conclu.

Jean Fricotot ramena chez lui le chat, mais sans dire à sa femme que le chat était en vérité un goublin.

Sa femme demanda à Jean de rester, elle qui ne l’avait pas vu de la journée, ce n’était pas le moment qu’il  la délaisse en partant jouer à la choule ou à la tèque (de plus qu à l’époque la choule était beaucoup plus violente que l’actuel rugby)

 

( digression : pour les jeux médiévaux que sont la choule et la tèque , quelques infos ici http://monsite.wanadoo.fr/jeuxtranormandie/page3.html ici http://monsite.wanadoo.fr/jeuxtranormandie/page4.html ou encore diverses vidéos sur youtube avec le mot clé « téque » ou thèque. Fin de digression)  .

 

 

Mais Jean Fricotot annonça qu’il allait partir faire des courses , et confia la garde du chat à sa femme. Le gobelin, facétieux et taquin en fit voir de toutes les couleurs à la femme : il sautait partout , renversait les cruches de lait , etc…. La femme n’en pouvait plus de rattraper tous les vilains tours que lui jouait le chat qui se mettait à pleurer quand elle le grondait.

C’est alors que Jean Fricotot rentra à la maison, il demanda à sa femme comment elle allait, cette dernière lui répondit que le chat s’était montré insupportable .

 

C’est alors que Jean s’approcha de la cuisine, feignant de prendre un plat pour manger.

Mais d’un seul coup il jeta une casserole d’eau ( bénite ???) sur le chat qui n’avait rien vu venir :  le contact de l’eau avec le corps du chat goublin provoqua alors un bruit de brûlure, de la fumée s’échappa aussitôt du point de contact de cette brûlure, ce qui fit hurler de douleur le gobelin qui se mit à parler, furieux et apeuré, et qui maudit alors cet intrépide Jean Fricotot…. Le Goublin s’enfuit sans demander son reste et ils ne le revirent plus.

 

Ce fut alors que l’homme expliqua toute l’histoire à sa femme, elle lui dit « mais tu fais confiance à un gobelin qui te promet un trésor en échange ? Tu sais bien que les goublins aiment rouler les gens en leur jouant des tours »

-« justement, et c’est pour ça que j’ai laissé le chat goublin sous ta surveillance afin d’aller pendant ce temps chercher moi –même ce trésor que le goublin me faisait miroiter : je me suis servi moi-même et nous voilà désormais riches, attendre la promesse du goublin était trop risqué »

Le goublin avait été pris à son propre piège par ce jean Fricotot qui ne se laissait pas arnaquer facilement.

Mais le goublin le leur rendit à sa manière : de manière indirecte , sans jamais se montrer le goublin fit tout pour que Jean et sa femme dépensent tout le magot en même pas un an.

 

Fin de l’histoire

 

NB : ce « Bignes » est supposé être, archéologiquement parlant, un tumulus datant de l’antiquité gauloise voire de la fin de la préhistoire….

NB2, je suppose que « Jean Fricotot «  est un terme générique ne désignant pas une personne précise, mais plutôt un terme général comme les « Jacques le voleur » et autres « Merlicoquet »  des légendes régionales. Cette histoire de « trésor de bignes  me semble donc à la frontière entre le conte et la légende : pas évident de localiser avec exactitude le vrai lieu de la légende, « bignes » étant en plus un terme générique pour des promontoires rocheux,  les tumulus et édifices mégalithiques gaulois étant plusieurs dans la région (en suisse normande, vers Alençon ,  à Livarot , sur l’ ile anglo-normande Chausey,  etc…) , j’ignore duquel il s’agit ou si ce « trésor de bignes » soit disant gardé par le goublin est en fait une image à prendre au sens générique du terme…..

(En effet il  existe dans cette région plusieurs menhirs qui chacun font l’objet d’une légende de trésor qui serait caché sous le menhir)

 

 

NB comme bien souvent dans les légendes normandes, il transparait l’image du normand téméraire et rusé,  donc difficile à rouler… ( chaque région véhiculant dans ses légendes locales les clichés concernant le caractère ou la mentalité des gens de la région concernée)

 

 

 

 

 

le gobelin fait les beaux jours de la littérature fantastique moderne , source image http://www.actusf.com/images/Atalante/Gobelin.jpg

 

 

Quelques généralités et quelques autres gobelins:


Il existe un tas d’autres histoires de gobelins normands, mais le fait de garder un lieu recelant un trésor, d’y élire domicile, d’être une sorte de « génie familier «  d’une maison pour indiquer un trésor à ses habitants et le caractère facétieux, (diabolique chez certains gobelins), le fait de se transformer sous bien des formes pour s’amuser à faire peur aux gens sont des traits récurrents du gobelin normand, tantôt on trouve l’un ou plusieurs de ces traits chez le même gobelin, et d’autres fois on les trouve tous réunis en un gobelin…. 

Le « goublin » est supposé d’autres fois élire domicile dans quelque château ou souterrain , que ce soit un souterrain de château ou autre passage secret

(un exemple de passage secret adjacent mais pas interne à un château : le « trou du gobelin » qui emporta à jamais le tyrannique Guillaume de Mortain qui poursuivait sa femme s’étant enfuie dans un couvent via ce souterrain qui commençait à la sortie des remparts et menait à un couvent situé plus loin dans la campagne)

 

Cela dit le plus souvent le gobelin agissait de façon discrète et invisible dans les maisons hors de la vue des gens,  en rendant service à ces derniers ou leur jouant une farce punitive sans qu’ils ne puissent  forcément voir le gobelin facilement (le gobelin est d’humeur changeante voire imprévisible)

 

Selon certains le goublin  était la créature que les sorciers des campagnes normandes contrôlaient le plus fréquemment.

En effet selon certains, les sorciers des campagnes normandes étaient censé commander parfois certaines milloraines (et autres dames vertes des forêts que certains assimilent aux « banshees » d’outre Manche), mais ces sorciers contrôlaient aussi des fantômes appelés « laitices » (les âmes des enfants morts non baptisés), mais aussi  les « tarannes » : ces tarannes étaient des petits gnomes phosphorescents qui hantaient les divers types d’habitations qu’occupaient l’homme, mais même si tarannes et gobelins sont cités séparément, les « tarannes » sont ils les prédécesseurs thématiques des « goublins » ?

 

Les goublins avaient une personnalité complexe : tout en étant imprévisibles,  et farceurs voire diaboliques,  ils aimaient faire le ménage chez les gens, étaient très ingénieux pour rendre des services, ils aimaient les enfants et s’occupaient gentiment des animaux. L’aspect  physique classique qui leur était attribué : celui d’un lutin.

 

 

Le gobelin anglais moderne de « warhammer »

 Le gobelin normand n’a rien à avoir avec le gobelin à peau verte du jeu de rôles « Warhammer » : le gobelin version Warhammer est généralement bien plus méchant encore.

 

 

 

Cette vidéo nous montre que les gobelins de  l’univers heroic/science fantasy de « Warhammer «  sont franchement plus hostiles que les goublins anglo-normands, : le gobelin de l’univers Warhammer serait arrivé sur la planète de Warhammer lorsque s’effondrèrent aux pôles les portails protégeant la planète face aux créatures du chaos : les hordes de gobelins sont de ces innombrables nuées de monstres chaotiques qui depuis peuplent le monde de Warhammer dans leurs campements spécifiques, loin des villes humaines.

Ces gobelins ont la peau et le sang verts, et sont du genre « bête et méchant », très bêtes même. Ils ont toutefois un point commun avec le « goublin » : leur goût pour l’or.

Généralement ils vivent en régiments entiers, très hiérachisés et militarisés, et certains gobelins chevauchent par exemple des vouivres ou autre montures monstrueuses, là aussi bien loin du « goublin » classique. Des créatures warhammeriennes dérivées de ces gobelins : les hobgobelins

 

Gobelins, fantômes et diablotins : une ambiance très typique du folklore anglo-normand

Les gobelins, les fantômes et les revenants sont des êtres récurrents dans les légendes anglo- normandes,  alors un jeu pile dans cette ambiance :  Ghost’n’ goblin :

 

 

 

pour les nostalgiques de l’Amstrad: désolé mais je n’ai trouvé que la version arcade du jeu..)

 

Ce jeu m’avait l’air très représentatif du folklore anglo-normand, d’autant plus que dans certaines légendes normandes, le trésor du château est gardé par des sortes de diablotins qui ont des caractéristiques très similaires au gobelin

 

 

Par exemple c’est le cas de la légende du « château de la pipe d’or » :

 les ruines médiévales du château du Thury Harcourt , en Suisse Normande ;

  Richardeau, un croisé qui avait parcouru tout le monde médiéval connu, fut    celui qui trouva le trésor et fit fuir les diablotins « goublinisants » qui sortaient par la cheminée du château en ruines et que les habitants du village n’osaient pas approcher de nuit. Richardeau alla dans ce château en ruines et chassa ces créatures daiblotines en les fouettant avec  une écharpe de prêtre. La « pipe d’or «  étant le nom pour désigner la barrique enfouie dans les murs du château, barrique qui contenait un imposant magot d’or, ce magot d’or  des ruines du premier château médiéval , en face du second château médiéval de cette ville (quand à lui habité par le seigneur local de l’époque), correspondait au butin empaqueté dans la précipitation quelques siècles plus tôt par le seigneur d’Harcourt qui délaissa ce premier château afin de fuir les invasions viking qui faisaient alors rage dans la région), il reste encore de nos jours quelques ruines de ce légendaire château, dans les jardins du plus récent château de Thury Harcourt …. Le gobelin étant parfois dans ces légendes interchangé avec le diable ou du moins un diablotin.

 

Les gobelins « british » quand à eux m’ont l’air d’aller encore plus loin en faisant parfois un « prix de gros » entre les fantômes et les goublins : certains « goblins » d’outre Manche auraient des caractéristiques fantomatiques (mais est ce en fait un emprunt au coté « phosporescent » des tarannes de Normandie ou bien est ce un mix purement anglais ? Du moins à condition que ce coté phosphorescent des tarannes soit comme on le suppose parfois aux frontières du « fantomatique »)

 

Dans les sources anglaises, le « goblin » est considéré comme franco-anglais (la Normandie et l’Angleterre médiévales étant culturellement liées depuis le second millénaire), mais certaines histoires affirment que le gobelin serait d’abord parti d’Angleterre et aurait ensuite gagné les côtes françaises…. Bref cela fait comme le mont Saint Michel : chaque région ou pays s’en revendique la paternité,

Mais  je crois assez plausible l’hypothèse « chronologique » selon laquelle le goublin Normand serait arrivé en Angleterre via Guillaume le conquérant puis se serait mixé à des croyances britanniques pour former sa  variante british peu différente de celle anglo-normande. Mais je crois certain de dire que les gobelins sont  partie intégrante de la culture légendaire anglo-normande.

 

Il y a aussi un gobelin dans « Harry Potter », qui m’a l’air de représenter les meilleurs cotés du « goublin » ancien, ( et d’ailleurs je me demande si le « kidditch » dans Harry Potter est oui ou non inspiré de ces jeux vikingo-normands que sont la choule, la tèque et autres jeux de palets..)

 

Mais les histoires de « goublins » existent dans tous les pays de Normandie, de la suisse normande à Rouen en passant par le Cotentin.

 

Certains sur wiki font un rapprochement entre « gobelin » et le germanique » kobold «  ( pour le « kobold » vous pouvez aller voir ici  http://www.unblogreveur.net/article-35432010.html )   j’ignore quel est le réel degré de pertinence de cette hypothèse wiki…

Alors bien entendu certains rapprocheront les gobelin des korrigans bretons, des ioutons franc comtois, du gnome,  etc de par le coté  « génie familier » et facétieux…. Cela dit je crois qu’il y a pas mal de différences par rapport au « goublin » anglo-normand (le fait de se transformer en géant, d’être lié à un trésor, à un château ou passage secret,   etc…. )

 

NB : cet article n’a pas la prétention de faire une liste exhaustive d’infos sur les gobelins, qu’ils soient classiques ou d’heroic fantasy….





Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Mon petit bestiaire
commenter cet article

commentaires

Nilumel 04/01/2010 20:30


Article très détaillé. je rejouterai, ceux que j'affronte sur Neverwinther Night que tu peux voir ici
http://www.addfan.com/index.php?p=monstre.php&id=19&lettre=g

et là
http://www.addfan.com/index.php?p=monstre.php&id=193&lettre=k

qui sont des créatures de Donjons et dragons.


Benoitreveur 08/01/2010 14:28


ah merci pour ces gobelins façons NWN: je n'ai joué qu'un an à "Donjons et dragons, je sais que les gobelins existent dans cet univers mais je m'étais pas penché sur les gobelins de cet univers de
jeu... à première vue ça m'a l'air assez proche ce qui se fait chez Tolkien ou dans les "livres dont vous êtes le héros" en matière de "gob's"    


Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes