Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 18:59

 

 

Caractéristiques

Cette créature du folklore normand est de plus en plus méconnue. l’apparence principale des tarannes est celle d’un énorme chien (visiblement plus impressionnant, plus costaud et plus grand encore qu’un dogue de Bordeaux).

Voici ce que j’ai appris dans un extrait de « la Normandie romanesque et merveilleuse «  ( par Amélie Bosquet, publié en  1848 dont un extrait est lisible ici http://la.piterne.free.fr/textes/a181.html ) :

bien que ressemblant à un énorme chien, la taranne est l’ennemi juré des animaux d’espèce canine. Certaines nuits d’hiver, les tarannes se plaisaient à effrayer voire dévorer les chiens. Mais la taranne ,comme le gobelin/goublin, possède la faculté de prendre d’autres apparences physiques : la créature peut emprunter les traits d’une jolie femme humaine, ou encore se changer en gnome phosphorescent, et sans doute également en d’autres créatures….

Cette variante de taranne à l’aspect de gnome phosphorescent est attestée dans l’ouvrage

« sorcellerie  normande » écrit par G. Dubosc en 1922 (un extrait du texte est lisible ici

 http://www.bmlisieux.com/normandie/dubosc13.htm  )  

On y apprend que les tarannes font partie des créatures commandées par un sorcier généralement dénommé carat/carot/carimaras. Il y est également écrit que les tarannes hanteraient les lieux d’habitation des humains. (voilà donc une première similitude avec les gobelins).

La taranne, une créature en voie de disparition ?

Il arrive que certaines légendes normandes parvenues jusqu’à nous  semblent avoir oublié la taranne en tant que telle mais en gardent des traces. Amélie Bosquet, dans « Légendes  de Normandie » explique que le « chien de Monthulé » est assez vraisemblablement une taranne. Voici la légende :

A Monthulé (hameau du village de Sainte-Croix-Sur-Aizier), un très beau chien rôdait, principalement la nuit et parfois de jour. Il fuyait systématiquement tous les humains tentant de l’approcher, mais se montrait sans pitié envers les autres chiens. Ce mystérieux canidé avait élu domicile depuis longtemps à la ferme de Monthulé, aucun chien ne parvenait donc à survivre dans cette ferme car ce chien énigmatique finissait toujours par les terroriser puis les tuer. Certains aînés  du village voient une explication à cette histoire :  un jour jadis un voyageur et son chien firent halte à Monthulé. Le propriétaire de la ferme aurait alors tué le chien du voyageur. Quand le fermier dit au voyageur que le chien était décédé de mort naturelle, le voyageur lui répondit que si ces dires sont mensongers, cela ce saura. Puis il reprit sa route. A compter de ce jour, les apparitions d’un chien merveilleux commencèrent à survenir dans le village. Il avait élu domicile dans la cave de la ferme. On cessa d’entendre parler de cette créature quand la cave fut détruite.  (source : « Légendes de Normandie » , Amélie Bosquet, 19 ème siècle)   Le terme « chien merveilleux » ainsi que la trame du récit sous-entendent que ce chien serait soit un être surnaturel, soit une sorte de fantôme/revenant. Ce mystérieux chien attaque les autres chiens et apparaît surtout la nuit.  Il reste donc loisible de penser que nous avons ici affaire à une vieille légende de taranne dont certains éléments surnaturels ont pu disparaître ou s’estomper avec le temps.

 

Mais aussi on trouve par exemple des légendes de chien plaintif , rôdant près d’une maison : il peut alors s’agir d’un enfant humain transformé en chien qui revient dans la demeure de sa famille.

Dans la célèbre légende de Jean des Domaines , son fils a été transformé en chien car, étudiant au monastère de Jobourg, il a lu en cachette le grimoire du père supérieur mais ne savait pas que lire tel passage a voix haute le transformerait en chien…. Le chien qui rôde depuis plusieurs jours  se met à parler avec sa voix humaine :  Jean des Domaines comprend alors qu’il s’agit de son fils transformé en chien.  C’est ainsi que Jean des Domaines et son fils transformé en chien  retrouvent le grimoire, et doivent « délire « (lire à l’envers )   le passage du grimoire ayant entraîné la transformation…..Le  chien redevient alors l’humain qu’il était jadis. (mais une erreur de lecture dans le grimoire pourrait soit les envoyer en enfer soit les transformer en bêtes).

Mais généralement ces légendes dans leur transcription moderne n’emploient pas le terme « taranne ». On en perçoit néanmoins de probables traces dans cette légende sur Jean Des Domaines  souvent nommée « Le chien » (Dans l’ouvrage de Marie Hélène Delval, dans celui de Jean Fleury, etc..) : en cours de récit il est fait mention d’un grand chien noir qui aurait terrorisé un village, il est également dit que certaines personnes se transforment en bêtes quand elles mangent une certaine herbe. (certes cela n’est pas forcément lié aux légendes des tarannes et la « mal –herbe » constitue un thème légendaire s’éloignant peut-être un peu du sujet des tarannes)

Similitudes et contexte culturel

Concernant ce polymorphisme , ces déguisements que peuvent revêtir les tarannes, cela semble relativement similaire aux gobelins/goublins. Dans le folklore normand,  on entend d’ailleurs parfois ça et là le terme » goubliner » pour désigner un changement d’apparence effectué par une créature de légende.

La conteuse présentée dans ce lien http://www.les-bouches-decousues.com/pages/HELENE_LOUISSERVAIS-1035966.html  m’a confirmé l’usage du verbe « goubliner » dans le patois et expressions de Normandie.

Amélie Bosquet et d’autres expliquent que le terme « taranne » viendrait du dieu celte Taranis (qui présente des similitudes avec le Jupiter gallo romain).
 La variante phosphorescente des tarannes peut se rapprocher de certaines autres créatures normandes (du moins sous certaines de leurs variantes) : les fourolles , voire aussi les laitices.

Il reste probablement d’autres éléments au sujet des tarannes, mais voilà du moins les informations que j’ai pu rassembler jusqu’à présent.

Sources papier :

Amelie Bosquet « légendes de Normandie » (éditions Ouest France)

Marie Hélène Delval « contes et légendes de Normandie »

Jean Fleury « Basse Normandie, contes, traditions, légendes » (cpe éditions) 

Voici d’autres articles que j’ai consacrés à des  créatures normandes devenues rares ou méconnues :

 Le gobelin/goublin :   http://www.benoitreveur.info/article--divers-gobelins-41597503.html

La milloraine : http://www.benoitreveur.info/article-la-milloraine-109811361.html

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Mon petit bestiaire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes