Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 19:53

 

 


                  

 

En matière de légendes bretonnes, il est habituel d’entendre parler des Korrigans , de Brocéliande, etc… cet article n’en parlera donc pas. Je vous propose une petite visite virtuelle du pays de Fréhel….

Ce coin de Bretagne nord est encore assez isolé de nos jours (le train le plus proche est à plus de 20 kilomètres). Situé sur les bords de mer des Cotes d’Armor (22) , le Cap Fréhel est néanmoins assez connu.

J’y suis allé de nombreuses fois en vacances.

 

 

le cap Fréhel, perdu en pleine lande, source image http://www.hotel-22.com/images/cap-frehel-oui479-oui.jpg 

Malgré son nom, le Cap Fréhel fait partie de la commune de Plévenon , et non de Fréhel (jadis Pléhérel) située environ 2 kilomètres plus loin dans les terres. Le paysage dominant de Plévenon est composé de landes, de cotes rocheuses, de plages dans les grèves et les criques. Les longues plages sont quasi continues jusque celles de Sables d’or, située environ 4 ou 5 kilomètres plus à l’ouest.

 

Le légendaire local est bien entendu adapté à ce paysage paradisiaque, un coin de nature encore relativement épargné.  Pour commencer cette promenade, je vous propose de découvrir les légendes de ce pays de Fréhel.

 

LE CAP FREHEL ET LE FORT LA LATTE (PLEVENON)

On trouve au Cap Fréhel des histoires liées à Gargantua : si j’ai bien compris, certains rochers des falaises du cap Fréhel seraient les sabots que Gargantua auraient enlevés pour aller d’un bond à Saint Malo.

 

Les excavations rocheuses de ces falaises seraient censées être le repaire de fées. Sans doute des légendes rapportées par les marins ayant longé ces hautes falaises…

Un peu plus au sud-est, la légende raconte qu’il y aurait une sorte de faille. Des suppliciés et des damnés s’y trouveraient et il est dit que certains jours il serait possible d’entendre des cris plaintifs sortant de ce trou légendaire.

Si l’on poursuit encore un peu dans cette direction, on arrive alors face à ce majestueux édifice surplombant la mer  :

 

 

 fort La Latte en Plévenon

 

 

source web de l'image :

docarmor.free.fr/valarmor/valest/lalatte1.htm

Le château de la roche Goyon, plus connu sous le nom de « Fort la Latte », est situé sur le territoire de la commune de Plévenon, à environ 2 kilomètres au sud est du Cap Fréhel.

 

Peu avant d’entrer dans ce fort, on croise un grande roche surnommée « le doigt de gargantua ».

 

 

(une autre vue du fort, source image : http://vuesurmer.files.wordpress.com/2009/04/fort-la-latte.jpg

Les abords de ce fort abritent également une autre légende :  une sirène mi-femme mi-poisson aurait retrouvé sa forme humaine lorsqu’un marin ôta l’anneau en or qui était sur sa queue.

Fou de rage, le dragon qui gardait cette sirène lança alors une grande tempête.

 

 

 

une sirène , source web : http://coloriage.gulli.fr/var/jeunesse/storage/images/coloriages/imaginaire/sirenes/sirene-14/7372269-1-fre-FR/Sirene-14_389x506.jpg

 

 

Si l’on retourne au cap Fréhel, il est dit que dans la lande se trouverait une magique « herbe de l’oubli » sur laquelle il ne faudrait pas marcher pour ne pas être frappé d’amnésie.

 

Mon oncle connaît pas mal de monde dans ce coin là, il  m’a rapporté que dans les criques à quelques centaines de mètres à l’ouest du Cap auraient sévi jadis des naufrageurs : des gens qui faisaient des signaux aux bateaux, faute de phare à l’époque. Mais leur but était d’induire les bateaux en erreur, afin que ces derniers fassent naufrage. Ces naufrageurs étaient nourris par l’espoir d’amasser de fabuleux trésors venant de ces bateaux naufragés.

Saint Malo , la ville des corsaires, ne se trouve pas loin de ce coin, à une bonne trentaine de kilomètres. Je ne suis donc pas surpris de voir des légendes de trésor dans ce pays de Fréhel.

 

 

de plus amples infos ici http://docarmor.free.fr/valarmor/valest/frehel3.htm

 et ici http://sallevirtuelle.cotesdarmor.fr/asp/inventaire/plevenon/Geoviewer/Data/html/IA22004432.html

 

 

Plus à l’ouest dans ce pays de Fréhel en longeant ces interminables plages, il y a la commune de Sables d’or Les Pins

 

SABLES D’OR

 

Cette petite station balnéaire avait connu une gloire éphémère dans les années 1920/1930, certains la connaissent sans doute via la chanson d’Etienne Daho ( ça disait « à Sables d’or près des dunes… »).

 

Pour le nom de cette petite commune, la légende est la suivante : au large du petit estuaire sur l’îlot Saint Michel, se trouvait jadis un trésor, il fut englouti par les eaux. La mer déchaînée aurait transformé les lingots d’or en grains de sables qui seraient arrivés sur la plage

 

 

 

 

vue sur le cadre privilégie de Sables d’Or les pins  (source image : http://archives.cotesdarmor.fr/asp/inventaire/frehel/Gestion/fenetre.html )

 

Il y aurait également une « légende de ville engloutie » à Sables d’or : au large de la plage, du coté de l’ilot rocheux, il y aurait eu jadis un village qui aurait été englouti par la mer….

 

En tous cas je me souviens que j’adorais jouer dans l’Aber à marrée basse. On l’appelait « la petite mer ». Ce petit bras de mer se trouve derrière la plage principale. En après-midi il était le plus souvent à marée basse. Il s’agit d’une étendue de lande  marécageuse  de sable et d’algues, avec à un endroit un rail dont j’ignore à quoi il servait, Un peu plus loin dans cette lande se trouve une sorte de mini ruisseau. Ca et là sur cette plage a sec on trouve des bateaux à même le sable qui attendent la montée nocturne des eaux. Quand la mer monte en soirée/fin après midi, le tout se retrouve englouti par la mer et cela devient une plage à par entière. Le spectacle de la marée montant dans cet aber est magnifique si on l’observe du restaurant situé en face (il se nomme  « la voile d’or »).

http://docarmor.free.fr/valarmor/valest/sableor1.htm  (ce lien vous parlera de "Sables d'or " mieux que moi)

Quand on est dans cette petite plage marécageuse a sec,  sur la gauche il y a au loin des rochers,.si on va dans ces rochers, on aperçoit un ilot rocheux abritant une chapelle dans laquelle des gens vont régulièrement à pied, de Sables d’or à cette chapelle, lorsque c’est marée basse….     Est ce une piste pour cette légende de village englouti par les eaux ?

 

En tout cas je trouve que pour une cote maritime de même pas dix kilomètres de long, cela fait beaucoup de légendes, du fort la Latte à Sables d’or…..

 

  

 

 

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

Sheliak 07/09/2009 12:26

Les ardennais et le Bretagne c'est une longue histoire d'amour. Beaucoup de mes amis ont quitter nos forêts mysterieuses pour ces cotes et ces terres de légendes. Celle que tu nous conte là est superbe. J'aime particulièrement les lingots d'or transformés en sable fin, quelle belle explication.
Très beau fort aussi que celui du fort La latte, que je ne connaissais pas de vue. Tout est là, réuni en un lieu pour les plus belles légendes terre et mer.
A bientôt

Benoitreveur 07/09/2009 15:25


Merci et bravo Shéliak pour ce superbe commentaire plein d'onirisme, ça met vraiment dans l'ambiance.....


SAD 06/09/2009 16:41

merci pour ce petit périple, on se croirait encore en vacances... je veux retourner en bretagne!!!

Benoitreveur 07/09/2009 15:28



je connais des gens qui y vont en été et en hiver: même hors été il parait que c'est toujours aussi sympa



Nilumel 06/09/2009 10:28

Bonjour, ton récit me rappelle de doux souvenirs car je suis venue aussi au Cap Fréhel. C'était un 4 juillet et la bruyère était en fleur. Un vent violent faisait voler nos cheveux et la mer était en furie. La petite méridionale que je suis a attrapé une angine! L'angine est passée, bien sur et il me reste les parfums, la beauté de la lande et la splendeur de la tempête.

Benoitreveur 07/09/2009 15:37


ah c'est certain que la tempête  et le froid sont plus fréquents dans ces légendes bretonnes que dans les sympathiques légendes du Midi .

remarques les gens de la moitié nord ont souvent du mal avec la chaleur du midi...

j'ai failli aller à Frehel cet été.  en plus des joies de la plage et des pêches diverses (lancçons, crabes et moules dans les rochers des plages) , du cidre et des crèpes, j'aurais ainsi pu
en savoir davantage sur les quelques personnes du 19 eme siecle ayant officiellement documenté certaines des légendes locales dont je parle .... et j'aurais alors pu en demander davantage aux
gens du coin sur les histoires de naufrageurs...

A+





Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes