Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 06:42



      

Les légendes alsaciennes racontent que le palais épiscopal de Strasbourg aurait été hanté par «  le petit homme rouge ». Il s‘agirait d’un petit bonhomme tout rouge, parfois décrit aux pieds fourchus, avec un serpent vivant lui sortant de la poitrine.

Il aurait été présent dans cette ville quand Napoléon y a brièvement séjourné, accompagnant ensuite Napoléon outre-Rhin dans ses campagnes militaires.

Ce petit homme rouge est considéré comme ayant été le « génie familier » de Napoléon et l’aurait suivi ensuite dans nombre de ses expéditions et  batailles.

L’histoire légendaire voudrait que ce mystérieux homme rouge fut par la suite mis dans le légendaire lac souterrain qui se trouverait dans le sous-sol de la cathédrale de Strasbourg.

Depuis longtemps les profondeurs souterraines ont de toute manière alimenté bien des rêves……

 

 

la cathédrale de Strasbourg (source image : http://www.fileane.com/laurie/images/alsace/strasbourg_cathedrale1.jpg )

 

Dans des galeries qui mèneraient au légendaire lac souterrain, dernier domicile connu du petit homme rouge, certaines personnes raconteraient y avoir vu des lézards et des serpents de très grande taille, puis auraient aperçu des fantômes naviguer dans des barques sur ce lac…..

Une autre version,  que j’ai peu vérifiée et qui m’a peu intéressé,  parlerait même d’un homme avec une cape rouge et une barbe qui voguerait sur ce lac et serait une sorte de passeur pour les enfants qui viennent de naître.

 

 UNE AUTRE VERSION ?

Cet homme rouge fait penser au « génie familier » du palais des tuileries «  à Paris, censé apparaître pour prévenir des menaces. il n’est sans doute pas exclusif à l’Alsace.

Mais  dans la version « palais des tuileries » il s’agirait du fantôme d’un homme qui aurait été en litige avec Catherine de Médicis, il aurait tramé une vengeance ou des menaces sanguinaires et ainsi terrorisé Catherine de Médicis puis quelques générations plus tard, Marie Antoinette au début de la révolution française. Ensuite il serait apparu afin de prévenir la chute de Napoléon puis celle de Louis 18. Sa dernière apparition remonterait à l’incendie du palais au 19ème siècle. Mais diverses autres régions françaises possèdent ce genre de légende avec un petit homme rouge qui annoncerait des catastrophes….

…. Ce me semble donc assez éloigné du petit génie familier tout rouge version germanique….

 

RETOUR AU PETIT HOMME ROUGE ALSACIEN

Il n’est pas facile de trancher si ce bonhomme rouge est gentil, mauvais ou farceur, ses origines mythiques semblant très anciennes…. Je crois en tous cas qu’il serait faux ou alors exagéré de le considérer comme franchement démoniaque. ( Je le vois plutôt comme une sorte de  Hellboy  avant l’heure…. Et qui sait si c’est ce mythe germanique qui a inspiré la BD comic puis les deux sympathiques films » Hellboy » ???? (Etant donné la nature ambiguë du personnage Hellboy, un « gentil démon », je crois la question possible…)

 

 

Hellboy ; source web : http://z.about.com/d/movies/1/0/R/k/Q/hellboy2pic5.jpg

 

 

Mais l’Alsace possédant une forte influence culturelle germanique, cet homme rouge (également présent dans d’autres légendes des régions de l’Est )  me semble inspiré de mythes et contes germaniques tels Rumpelstilzchen  ou encore les Kobolds (dans leur version  « génies familiers «, les kobolds Hinzelmännchen du folklore germanique sont ceux censés veiller sur le feu et le foyer des habitations des premières tribus Germaniques, et non la version plus « gnome » des kobolds qui eux en revanche étaient responsables des accidents et pénuries dans les mines). J’exclus ici les fameux  kobolts  du jeu de rôles « Donjons Et Dragons »….

Les kobolds Hinzelmännchen du folklore germain rendaient des services mais pouvaient également jouer des tours, leurs diverses versions sont souvent liées d’une manière ou l’autre au travail du feu, donc à la couleur rouge.

 

 

RUMPELLSTILLZSCHEN :

Très vraisemblablement inspiré du mythe des kobolds,  Rumpelstilzchen   est un petit bonhomme tout rougissant de colère, facétieux et roublard, mais rigolo et pouvant rendre des services dans ses bons jours. Je me souviens qu’un des enfants de la famille allemande dans laquelle j’avais fait certains séjours linguistiques était  surnommé « Rumpelstilzchen » lors des parties de « petits chevaux ».   -)

 

 

cette image est loin d’être la seule  de Rumpelstilzchen montrant clairement une forte présence de la couleur rouge dans ce conte , source image : http://img2.libreriauniversitaria.it/BDE/420/142/14224895z.jpg

 

La traduction française de l’histoire de « Rumpelstilzchen » version frères Grimm est « Le nain Tracassin ».  Pour résumer ce conte (les frères Grimm écrivirent leur première version en 1812 à partir d’éléments existant auparavant dans la tradition orale) :

 

Le nain Tracassin/Rumpelstilzchen  fait la connaissance d’une fille dont le père vantard veut prouver au roi qu’elle pourrait changer la paille en or à l’aide d’un rouet. C’est alors que « Rumpelstilzchen/Tracassin   vient en aide à  la  fille dans ses travaux sous plusieurs conditions successives, le nain tient à chaque fois sa promesse. Mais le roi avide d’obtenir de plus en plus d’or sollicite donc la fille de façon croissante.   La fois suivante , le nain accorde son aide à la fille à condition qu’une fois devenue reine elle lui donne son premier enfant. Quelques années plus tard, Tracassin vient réclamer son du, la reine refuse, il accepte de lui laisser l’enfant si elle parvient à deviner son nom sous trois jours. Après maintes propositions fausses, la reine trouve finalement le nom du nain, le troisième jour. Rumpelstilzchen, fou de rage de voir son nom découvert, trépigne avec une telle force que ses pieds brisent le plancher, il disparut par ce trou dans le sol et on ne le revit jamais.

       Tentative d’explication :

Certains spécialistes allemands estiment que le conte « Rumpelstilzchen », dans sa perpétuation de l’archétype du kobold folklorique, signifierait   le choix de l’enfant entre le bien et le mal, le modèle de l’enfant et du petit homme symboliseraient ici  la nature double de l’inconscient. En effet cela semblerait être un code fréquent dans ce mythe ancien du kobold que de devoir maintenir secrète l’existence d’un monde « souterrain » échappant facilement à l’homme….. (CF aussi : le coup de colère du nain à la fin de ce conte …. )   Le thème du monde souterrain me semble commun à celui de la version alsacienne du petit homme rouge, la fin étant à peu près la même…

 

 

 

 

un kobold version « heroic fantasy », ( source image http://www.freewebs.com/miirik/Kobold.JPG )

 

 

 

 

Pour le reste, je ne sais pas si certains autres nains (ceux très récurrents dans les montagnes et cavernes alsaciennes) ou certains lutins ont eux aussi parfois influencé ce mythe du petit homme rouge.

Mais, malgré les plusieurs éventuelles pistes que j’ai évoquées ici, les kobolds remontant aux tribus germaniques de l’antiquité,  j’ignore quand et comment  a réellement commencé l’archétype du mythe de ce petit homme rouge d’Alsace….

 

 

         Source : les "contes récits et légendes des pays de France (tome 2)  par C. Seignolle)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

Sheliak 02/09/2009 22:10

Encore un bel article, ami Benoît. J'adore! chaque fois je découvre de nouvelles légendes. merci à toi.

Benoitreveur 03/09/2009 23:26


Content Sheliak que tu ais aimé (et bon retour à toi sur la blogosphère), ton blog parlant de légendes rares ou méconnues dans l'est ardennais ton commentairea donc pour effet de
me rassurer...

A+.


SAD 31/08/2009 19:34

et bien j'ai appris pleins de choses ce soir!!!

Benoitreveur 01/09/2009 01:50


Content que ça t'ait intéressé


Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes