Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 11:08



     

INTRODUCTION

Souvent assimilée (à mon avis à tort) aux dragons, la Tarasque est un type de monstre que l’on retrouve fréquemment dans les légendes du Midi de la France (mais aussi en Espagne par exemple)

 


voilà pour l’aspect physique de la tarasque (NB : elle crache du feu)

 

Cette créature légendaire me semble constituer une « spécificité « régionale », tout comme la vouivre (Franche Comté essentiellement) possède elle aussi ses propres spécificités (un autre sujet sera vraisemblablement consacré à la vouivre).

 

 

FARAMINEUSE :

 

On entend assez souvent le surnom « la bête faramine » pour désigner la tarasque. On entend aussi  ça et là l’idée de « maitriser la tarasque » : j’imagine qu’il y a derrière cette expression toute une symbolique, pas forcément mystique, mais du moins « spirituelle »…..

 

 

 

 

les légendaires piquants de la tarasque sont ici clairement mis en avant…

 



LA LEGENDE DE SAINTE MARTHE ET DE LA TARASQUE

 


Afficher l'image en taille réelle

 

 
une statue de tarasque à l'entrée du chateau de Tarascon


Contexte : Cette histoire me semble constituer la légende  la plus connue parmi celles mettant en scène une tarasque.

Il est communément admis que l’histoire se passe sur les bords du Rhône , près des rochers, non loin de l’actuelle ville de Tarascon. Le "chateau du Roy René" est censé se situer au sommet de la roche qui aurait abrité le repaire de la tarasque.....

 

L’histoire :


Dans ces rives rocheuses vivait un monstre amphibien, crachant le feu et doté d’une armure de piquants : la tarasque.

Les villageois divers et les pêcheurs étaient terrorisés par cette créature, ceux qui l’avaient rencontrée et y avait survécu finissaient traumatisés et ne voulaient plus s’en souvenir.

Plusieurs expéditions furent menées par des groupes d’habitants locaux, en vue de mettre un terme à cette menace représentée par la tarasque. La première fut un échec total, ses rares survivants ayant détalé sans demander leur reste, totalement effrayés.

Une seconde expédition fut menée, cette fois ci la douzaine d’habitants armés engagés dans cette aventure décida d’employer la ruse.   Le résultat fut aussi catastrophique et meurtrier que la première expédition.    La tarasque était à l’origine d’un véritable carnage dans ce pays là. Ce monstre terrible s’en prenait même aux enfants.

 

Un jour arriva à Tarascon une femme, Marthe.

NB : il n’est pas précisé si elle était déjà « Sainte Marthe » ou si c’est cette histoire qui fit d’elle « Sainte Marthe »)

 

Peinée par le récit épouvanté et désespéré des villageois, cette femme proposa aux villageois d’aller voir elle-même la tarasque. Les villageois la crurent inconsciente et lui conseillèrent de ne pas y aller si elle tenait à la vie.

 

Mais Marthe/Sainte Marthe alla tout de même se poster sur un rocher, le long du Rhône.

Arriva alors la tarasque, qui se mit à parler à cette femme.

La créature amphibienne était très surprise de voir que cette personne ne venait pas armée , et cela la déconcertait de constater que Marthe/Sainte Marthe semblait ne pas avoir peur pour autant. Elle demanda à la femme pourquoi elle n’avait pas peur et pourquoi à la différence des autres êtres humains, elle en revanche ne voulait pas attaquer la tarasque.

Marthe répondit à la tarasque de façon avenante et compatissante, lui démontrant verbalement que ; la créature ne lui ayant rien fait, elle n’avait aucune raison de la craindre ni de vouloir l’attaquer.

La tarasque fut alors stupéfaite : c’était la première fois que quelqu’un ne la rejettait pas en raison de son physique effrayant et la première fois que quelqu’un avait de la compassion pour elle.

Ainsi apaisée par la compassion de la femme, la tarasque laissa Sainte Marthe la dompter et lui passer une laisse au cou. La sainte/future sainte estima qu’il était temps de réconcilier les habitants avec cette créature désormais comprise et inoffensive. Elle rentra donc dans la ville en tenant la bête docile en laisse.

 

Stemarthe_03

Sainte Marthe tenant la tarasque en laisse

 

 

Mais les villageois se souvenaient encore des massacres perpétrés par la tarasque, ils formèrent immédiatement un cortège d’hommes armés, et furent très nombreux à battre à mort la créature qui succomba rapidement sous les coups de ses assaillants. ( chose que je trouve bien dommage …)

C’est ainsi que se termine cette légende.(Telle est la vérsion trouvable dans "contes et légendes de Provence" par N Lazzarini qui vous la racontera mieux que moi et avec de plus amples détails)

 

 (à mon avis il y a plein de choses à voir dans cette histoire)

 

NB: évidemment il existe plusieurs autres versions de cette histoire légendaire, chacune variant sur certains détails.

 

 

De nos jours il existe encore à Tarascon les « fêtes de la tarasque »

 

Fetes de la tarasque ; Tarascon juin 2008 : le passage de la tarasque (ci-dessous)

 

 

 

 

 

Bonne journée et merci de votre lecture

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur - dans Légendes
commenter cet article

commentaires

benoitreveur 08/04/2009 12:44

Caliope : c'est vrai qu'il y a pas mal de choses sur ton blog, faudra que j'aprfondisse  tout ça dès que le timing me le permettra. pour le reste bon courage à toiShéliak: content que ça t'ai plu, y a un certain nombre de légendes intéressantes sur ton blog.

Shéliak 07/04/2009 22:34

Bonsoir,Je ne connaissais pas du tout cette légende, ni l'animal d'ailleur. Interessant.

Caliope 07/04/2009 16:52

Haha, déjà je fais pas d'articles tous les jours, pis mon blog est déjà pas mal fournit et enfin j'ai une santé de merde donc, en ce moment je ne suis pas très présente. Sinon, j'ignorais que tu étais dans la communauté Autres Mondes, je t'ai jamais vu dans le forum...

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes