Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cestbeaulesreves

Bienvenu(e)s sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du Galaxytime").

La ville d’Ys et le temps qui passe

La légende évolue au fil des époques, en s’adaptant au contexte, aux peurs et aux besoins du moment. Telle est en substance l’idée expliquée à la fin d’un récent article consacré à la ville d’Ys. Cet exemple nous confirme que les légendes ne sont pas figées dans le passé : elles relient les gens de diverses époques par des repères communs ou similaires concernant les éléments du récit en question. Ces grandes lignes narratives cohabitent avec les particularités et ajouts de chaque période, chaque version et interprétation venant enrichir le cycle de propagation du récit merveilleux.  Parmi les innombrables histoires légendaires de villes et villages engloutis, la ville d’YS est sans doute une des plus célèbres.

 Comme le souligne cette note étymologique (ici https://www.cnrtl.fr/etymologie/légende  ) le terme « légende » signifiait entre autres « longue énumération » (circa 1400), mais aussi « récit merveilleux et populaire » (circa 1558), on voit que les acceptions ultérieures évoquent le rapport entre la part de réalité et de déformations d’une légende.

(cette page https://www.littre.org/definition/légende  confirme ces acceptions).

Voici le lien de ce récent article sur la ville d’Ys https://www.letelegramme.fr/soir/ville-d-ys-l-important-est-de-savoir-a-quoi-sert-la-legende-06-12-2019-12451047.php

Vous trouverez ( ci-dessous en fin d’article ) un lien avec un récapitulatif de la légende de la ville d’Ys et une illustration qui, sauf erreur de ma part, représente Grad’lon.

Bien entendu il resterait des tas d’autres choses à dire sur le sujet.

En outre, on pourrait aussi mentionner une autre légende de cité engloutie : celle au large de Plurien, Sables d’or et Erquy. Cette ville engloutie est brièvement évoquée dans le récent récit de science-fiction   consultable en entier ici http://www.benoitreveur.info/2019/02/la-sirene-dragon-de-la-latte.html   Cette « sirène-dragon de La Latte » propose une suite futuriste à deux légendes situées vers la baie de la Fresnaye et le Fort La Latte. Les sbires hommes-crabes de cette sirène-dragon de SF semblent avoir posé leurs pinces et leurs pattes sur cette cité que les récits légendaires situent sous les eaux.

Cette année et en 2018 d’autres articles du blog avaient été consacrés à d’autres légendes bretonnes, en Côtes d’Armor.

Les voici :   la sirène de la Fresnaye http://www.benoitreveur.info/2019/03/sur-la-sirene-de-la-fresnaye.html 

et diverses légendes dans le secteur du Fort La Latte http://www.benoitreveur.info/2018/09/d-autres-choses-sur-les-legendes-du-fort-la-latte-2.html    

Article écrit par Benoit Rêveur, décembre 2019

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article