Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

cestbeaulesreves

Bienvenu(e)s sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du Galaxytime").

La reine serpent (légende germanique)

Vous trouverez ci-dessous ma traduction française d’un vieux texte relatant cette légende germanique.

La reine serpent

Une bergère trouva, allongé en haut sur la roche, un serpent malade qui était sur le point de mourir de soif. Prise de pitié, elle lui tendit sa cruche de lait. Le serpent lécha avec avidité et reprit manifestement des forces. La fille s’en alla et peu de temps après il advint que son amant la sollicitait. Toutefois, aux yeux de son fier et riche père, il était trop pauvre et fut éconduit de manière railleuse jusqu’au jour où il posséda un troupeau formé d'animaux aussi nombreux que dans celui du vieux pasteur. Depuis cette époque le vieux pasteur n’était plus chanceux, mais baignait plutôt dans la catastrophe. On prétendait voir dans la nuit un dragon ardent survolant ses terres et sa ferme tomba en décrépitude. Le pauvre adolescent était désormais tout aussi riche et demanda encore une fois la main de sa bien-aimée, qui à présent lui fut accordée. Le jour du mariage un serpent pénétra dans la chambre. Une jolie demoiselle siégeait sur sa queue sinueuse. Elle dit que c’était à elle que la bonne bergère avait autrefois donné son lait durant la disette. Et, par reconnaissance, elle prit sa brillante couronne qu’elle ôta de son chef et la jeta sur le pan de robe de la nouvelle mariée. Elle disparut ensuite mais les jeunes gens eurent une grande prospérité dans leur auberge et devinrent bientôt fortunés.

Source : « Die Schlangenkönigin », 220/221 in « Deutsche Sagen », frères Grimm (circa 1815_1816), leur source : Wyss. S 148.181

Traduction française (2018) : Benoit Rêveur

Le texte original germanique est lisible ici https://de.wikisource.org/wiki/Schlangenkönigin 

Un conte relaté en 1869 par Otto Sutermeister (dans son recueil est contes suisses et consultable ici http://www.zeno.org/Märchen/M/Schweiz/Otto+Sutermeister%3A+Kinder-+und+Hausmärchen+aus+der+Schweiz/37.+Die+Schlangenkönigin     Le scenario est très similaire à celui du récit des frères Grimm et prit la même source qu’eux). Par ailleurs La « Schlangenkönigin/reine serpent » est parfois décrite comme régnant sur la forêt. Elle fit l’objet de poèmes (par exemple dans les « Neue Gedichte »/nouveaux poèmes de Friedrich Hebbel, 1848).  D’autres contes et légendes germaniques, de Suisse et de Prusse mentionnent une reine serpent à tête de demoiselle humaine et à queue serpentine, le scenario est parfois un peu différent de cette légende rapportée par les Frères Grimm mais à chaque fois sa couronne constitue une grande source de pouvoir et de convoitise. Cette créature est souvent présente dans la numismatique en Suisse.

De par la ressemblance physique et la possession d’un objet convoité cette reine serpentine avec sa couronne peut faire penser à la vouivre avec son escarboucle.

En lien d’illustration ci-dessous, une autre femme-serpent

Article écrit par Benoit Rêveur, août 2018

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article