Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 00:06

 

Starck/Sterk und Schwech (ou "fort et faible" ) constitue un concept récurrent dans les escrimes et luttes germaniques d'antan. Dans un certain nombre de cas il s'agit de prendre l'adversaire sur un placement dans lequel on est en position de force et lui en position de faiblesse.

Toutefois ce concept n'a pas que cette première facette (et cela se remarque en lisant ou traduisant Talhoffer ) puisque dans d'autres cas il s'agit de répondre à la force par la légèreté, la souplesse, le fait d'unir le fort au souple. Certains cas désignent l'idée d'agir sans forcer, sans mettre de force excessive. "Schwech/Schwach" ne signifie pas que "faible", mais aussi parfois souple , léger , sans force excessive ..

Quel que soit l'auteur ancien, le terme "versetzen" désigne des choses différentes selon la situation.

Certaines fois l'action de versetzen désigne le fait de parer, repousser (dans les rares cas où le contexte indique clairement qu'il s'agit d'y aller fortement, avec puissance, ce qui n'est pas sans nous rappeler la première facette du concept "fort et faible").

Dans les escrimes anciennes le terme versetzen désigne bien souvent l'idée de déplacer/dévier/détourner le coup adverse, il convient donc de traduire par des verbes comme "desvoyer " (si on veut une tournure médiévalisante) , ou encore on peut traduire cette idée par "dévier", "détourner". , D'autres fois, cela peut même être "désaxer"; "excentrer", etc. Dans certains cas on peut aussi traduire "versetzen" par "contrer" , "déjouer" (donc annuler, faire échouer, détourner disperser pour amener vers le point zéro). Dans certains cas cela peut même être intercepter.
Dans d'autres situations, le terme versetzen peut se traduire par des choses comme répliquer, rétorquer.

Dans tous les cas, quel que soit le texte ou le terme , ce sont les indications verbales et visuelles, et de manière plus large tous les éléments explicites et implicites de la situation de telle ou telle planche ou phrase qui indiqueront quelle est l'acception exacte du terme.

Savoir traduire c'est donc avant tout savoir cerner la bonne acception d'un terme . C'est une compétence traductive élémentaire que de savoir traduire une même phrase ou un même terme de différentes manières.

 

La lecture de cet article ne peut en aucun cas remplacer le complexe processus permettant de travailler les compétences traductives : la traduction est un métier pas facile qui ne s’improvise pas.

Toutefois un amateur songeant à faire une traduction française de source d’AMHE peut déjà commencer par se livrer à un exercice ludique en choisissant une phrase dans un texte source dans la langue de son choix et en se posant les questions suivantes :

1° Quelle est exactement l’idée exprimée par cette phrase du texte ? S’agit-il de notions propres à la culture linguistique du texte source ?

puis

2) Combien de manières différentes permettent d’exprimer cette idée en français ? (ici il est parfaitement possible de prendre de la distance par rapport aux formes de la phrase source, afin de faire ressortir son idée). Parmi cet éventail de possibles manières de traduire, laquelle ou lesquelles sont les plus adaptées aux repères du lectorat visé par la future traduction ?

Puis

3 ) Est-ce que je vois, dans le texte d’arrivée (donc après la sélection effectuée durant l’étape 2) , des choses qui sonnent mal en français ? En d’autres termes : le rythme, le débit du texte d’arrivée est-il tellement haché et maladroit qu’il « sent la traduction » à 4 kilomètres à la ronde ou alors le texte d’arrivée est-il si bien tourné que l’on pourrait presque croire être en train de lire un texte d’origine ? Le texte d’arrivée comporte -t-il des erreurs de grammaire et/ou de stylistique ?

(NB: Il existe en fait plein d'autres choses à travailler pour pouvoir bien traduire).

La traduction type n’existe pas. Le traducteur tente donc de traduire de manière la plus fiable et la plus fluide possible.

Parmi les premiers écueils à éviter en traduction d’AMHE il y a donc (entre autres) le risque de traduire sans se montrer à l’écoute des diverses nuances sémantiques intervenant selon les divers types de situations ; le risque d’omettre l’interculturalité pourtant essentielle à l’activité de traduction, le fait de négliger l’étape de relecture avant divulgation de la traduction, le fait de vouloir aller trop vite ou encore avoir un niveau de prétention inadapté aux capacités traductives réelles. (Quand un texte n'est pas dans mes cordes je le dis clairement au client).

Tant pour la traduction que pour le travail des mouvements et principes, quel que soit le système choisi, le plus important c'est d'avoir une démarche lucide et sincère dans sa pratique, de chercher à tendre vers le vrai , de ne pas s'illusionner sur sa pratique et sur son propre niveau.  Il y a également nécessité de savoir quel est le niveau de fiabilité/qualité du support choisi. Les notions de performance et de compétence constituent ce qui vient ensuite (selon la profondeur du travail, selon les aptitudes de chacun , etc). Pour pouvoir progresser il est indispensable de fonder sa pratique sur un support fiable. (Si le support est faux, la pratique sera forcément faussée).

 

NB: Ce qu'un livre ou une traduction pourra apporter relève uniquement du domaine de la compréhension intellectuelle ....

 

Article écrit par Benoit Rêveur, traducteur professionnel diplômé d’école de traduction (ISIT)

PS: j'ai en fait traduit les 5 livres attribués à Talhoffer ( très exactement en double traduction : ma version médiévalisante + ma version pragmatique moderne). Mais d'abord toutes les infos sur la double traduction française du Talhoffer 1467 (manuscrit de Würtemberg) sont ici http://benoitreveur.over-blog.com/2016/01/retour-sur-la-double-traduction-francaise-du-manuscrit-de-wurtemberg-talhoffer-1467.html et pour la double traduction française du Talhoffer vom Stain tous les renseignements sont ici http://benoitreveur.over-blog.com/2016/10/talhoffer-livre-vom-stain-retour-sur-la-double-traduction-francaise.html

 

 

Versetzen, traductions d'escrime et lutte d'antan

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes