Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 00:37

~~Ce livre de combat de l’an 1467 fut réalisé pour le célèbre Evrard (Eberhard) en barbe (5ème comte du nom puis premier duc de Würtemberg). Sur une des planches du premier chapitre on voit, sur la partie droite, des armoiries de Würtemberg. La 270ème et dernière planche du livre (clôturant un chapitre de combat équestre), représente un homme tenant une banderole sur laquelle figure le nom du maître d’armes Hans Talhoffer. Ce dernier paraît donc revendiquer son travail dans cet ouvrage (cette dernière planche est visible en fin d’article). Cet Evrard de Würtemberg, souvent nommé Eberhardt (im Bart) von Württemberg, a également été comte de Montbéliard. Concernant ces armoiries présentes dans le livre Talhoffer 1467 (image en fin d’article, tout en bas) on peut y voir les célèbres (demi) ramures de cerfs de Würtemberg et les fameux barbeaux de Montbéliard (de plus amples informations à ce sujet sont lisibles ici http://zeitzeugen-ludwigsburg-montbeliard.de/fr/wappen/ ) Il y aurait plein d’autres choses à dire sur Evrard V/I de Würtemberg , cela pourra être le sujet d’autres articles… ).

Ce manuscrit de Würtemberg (cod. icon. 394a) peut constituer une sorte de testament technique du maître d’armes Hans Talhoffer. Il s’agit de son dernier livre connu. Riche en informations, cet ouvrage de l’an 1467 présente une logique et une dynamique globales pouvant aider à la reconstitution et à la pratique. Vous trouverez en fin d’article (tout en bas) un exemple d’une planche qui décompose une technique de dague en deux étapes, puisque c’est souvent ainsi dans certains chapitres. Dans ce livre, qu’il s’agisse des pièces techniques découpées en deux étapes ou de celles décomposées en plus de deux étapes, à chaque fois la logique du mouvement parle d’elle –même. Il en va de même concernant le sens du texte : il apporte des détails et principes venant compléter et expliquer les images. Il serait illusoire de croire tout comprendre à Talhoffer en se contentant de consulter les images : la lecture du texte est indispensable pour aborder l’étude de Talhoffer. Le plus long chapitre de cet ouvrage est le premier, dédié à l’épée longue. Il comprend 67 planches, parmi lesquelles au moins une bonne douzaine de mouvements décomposés et expliqués par étapes. Il est fréquent dans ce livre (mais pas systématique pour autant) de voir des pièces techniques décomposées et expliquées par étapes, chaque dessin venant alors former une phase du mouvement. La pièce et son principe sont expliqués dans le texte (qui décrit comment et pourquoi passer d’une étape à l’autre). Tout en bas dans cet article vous trouverez une suite d’images présentant une pièce du chapitre épée longue : la dynamique de la technique parle d’elle-même.

Ce livre est d’autant plus intéressant qu’il comporte divers principes et formes techniques et stratégiques que l’on retrouve au fil des divers chapitres. Cela vient confirmer la cohérence de l’ouvrage, sa structure globale, les interactions entre les chapitres illustrant des principes récurrents et complémentaires, appliqués dans des situations variées au fil des diverses parties du livre. Cela laisse la possibilité d’aborder Talhoffer en tant que système autonome, avec la vision propre à Talhoffer, mais il est également intéressant de faire des recoupements avec les autres systèmes /ouvrages de l’époque. Ici http://www.benoitreveur.info/2015/09/caracteristiques-du-manuscrit-de-wurtemberg-info-assos.html vous trouverez (tout en bas, après l’affiche de la double traduction française) un exemple d’enchaînement dont le principe de base avait été présenté dans le chapitre précédent (« Messer », chapitre intégral que vous pouvez lire ici http://www.benoitreveur.info/talhoffer-messer-gotha-1467-double-traduction-francaise.html

Les personnes intéressées par le niveau d’ergonomie de Talhoffer peuvent lire cet article http://www.benoitreveur.info/2016/03/indications-sur-talhoffer-1467-cod-icon-394a-manuscrit-de-wurtemberg.html

Concernant la récente double traduction française de Talhoffer 1467 (texte directement traduit du germanique ancien vers le français) vous pouvez consulter cet article http://www.benoitreveur.info/2016/01/retour-sur-la-double-traduction-francaise-du-manuscrit-de-wurtemberg-talhoffer-1467.html

Le chapitre 8 de la double traduction française est consultable en entier ici : http://www.benoitreveur.info/2015/06/talhoffer-1467-chapitre-viii-double-traduction-francaise.html

Ce manuscrit de Wùrtemberg (Talhoffer 1467) se compose exclusivement de planches illustrées. La planche montrant les armoiries d’Eberhardt im Bart et la dernière planche avec la banderole au nom de Talhoffer valent pour dédicace et signature et permettent d’authentifier le document. Sur les 270 planches formant cet ouvrage, on trouve seulement une page/planche totalement vide et deux planches avec texte sans image. Au total ce livre Talhoffer de l’an 1467 est donc très bien conservé.

Le site web de la ville de Montbéliard résume assez bien la vie de cet Evrard (comte de Montbéliard et de Würtemberg puis premier duc de Würtemberg) et détaille les liens historiques entre Würtemberg et Montbéliard… Sur ce sujet , Il existe d’intéressantes sources en langue allemande, par exemple l’ouvrage « Eberhardt im Bart , erster Herzog zu Württemberg » (Johann Christian von Pfister).

Vous pouvez trouver ici https://archive.org/details/talhoffersfechtb00talhuoft une version numérisée du livre original en langue germanique, avec toutes les planches., ou encore sur ce lien ( contenant plusieurs versions originales numérisées , dont un document pdf) http://wiktenauer.com/wiki/Hans_Talhoffer/W%C3%BCrttemberg Il existe des copies datant du 19ème siècle et la version originale archivée à la bibli de Münich

Ci-dessus à droite: blason d'Eberhardt im Bart sous lequel on peut noter une intéressante indication chiffrée

Ci-dessus à droite: blason d'Eberhardt im Bart sous lequel on peut noter une intéressante indication chiffrée

Dessin de gauche : phase un , dessin de droite : deuxième et dernière phase du mouvement.

Dessin de gauche : phase un , dessin de droite : deuxième et dernière phase du mouvement.

270ème et dernière planche, sur la gauche le nom de Talhoffer apparait sur la banderole (image visible en grand en faisant un zoom)

270ème et dernière planche, sur la gauche le nom de Talhoffer apparait sur la banderole (image visible en grand en faisant un zoom)

Planche 63 : étape un

Planche 63 : étape un

Planche 64 : étape deux de la technique.

Planche 64 : étape deux de la technique.

Planche 65: troisième et dernière étape de cette même technique.

Planche 65: troisième et dernière étape de cette même technique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes