Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 11:28

~~La génération de nouvelles créatures dans des univers de fiction constitue un exercice ludique et plaisant, bien que pas forcément aisé. Comment procéder à ce type de créations et quels critères retenir ?

Ce sont les questions que la vidéo ci-dessous, en fin d’article, tente de traiter. Voici le lien direct de la vidéo sur Dailymotion http://www.dailymotion.com/video/x33lcp7_reflexions-sur-la-creation-de-nouvelles-creatures-imaginaires_creation

. Bien entendu, chacun(e) reste libre d’avoir un autre point de vue sur ces sujets, les possibilités étant (quasi) infinies.

Voici quelques autres éléments , afin de compléter la vidéo :

Un corps de monstre peut avoir une base humanoïde ou non.

Concernant les créatures hybrides, le plus simple est évidemment de combiner deux animaux ou monstres entre eux. Ils serviront alors de « composants de base ». Toutefois on peut aussi augmenter le nombre de « composants de base » : mélanger les caractéristiques de 3 animaux, voire plus (en jouant alors sur le nombre de parties du corps). (1) En ce domaine les possibilités sont probablement infinies puisque chaque nouveau monstre créé peut ensuite rallier les rangs des « composants de base », permettant donc de prochaines créations.

Concernant l’aspect physique, on peut également jouer sur le degré de solidité, de texture ou de consistance de telle ou telle partie du corps (la rendre organique, rocailleuse, métallique, liquide, vaporeuse, brûlante, glacée, etc). Il est évidemment préférable de doter une bestiole imaginaire d’aptitudes physiques adaptées à sa morphologie, afin de lui donner une crédibilité dans l’univers dans lequel elle évolue. il y a en revanche moins de limitations concernant l’attribution de caractéristiques (comporte)mentales, psychologiques, de pouvoirs magiques, etc…

On peut aussi pousser le délire plus loin et incorporer ces êtes surnaturels dans un bestiaire. Ce dernier peut respecter les conventions et thèmes des bestiaires habituels et/ou s’en écarter. Il me semble logique qu’une certaine connaissance des bestiaires déjà existants, classiques et/ou modernes, représente un plus dans la création de nouveaux monstres. Mais cela n’est pas une nécessité absolue.

Présenter un être surnaturel dans un bestiaire permet, entre autres choses, de lui rajouter du background afin de l’insérer dans un certain univers pouvant étoffer un récit. Mais cela peut aussi se faire en détaillant la créature directement dans le texte de fiction. L’absence ou présence de descriptions, brèves ou longues permettent toutes deux au lecteur d’imaginer et visualiser selon sa sensibilité. Un nombre excessif d’éléments descriptifs peut toutefois alourdir la présentation du monstre et empêcher le lecteur de se faire sa propre représentation de la chose. Il revient donc à chacun(e) de trouver les justes proportions, selon le but recherché.

Quel rôle joue ma créature dans l’histoire racontée ? Quel est son comportement ? Je crois qu’un être surnaturel, même quand il ne parle pas, est, d’une certaine manière, un personnage du récit.

Les bestiaires d’autrefois et d’aujourd’hui n’ont eu de cesse de parler des caractéristiques psychologiques des bestioles réelles et imaginaires. Dans les ouvrages médiévaux cela servait souvent à faire passer telle ou telle allégorie sur tel ou tel trait psychique de l’homme, sur son état d’esprit, etc.

En écrivant mon propre bestiaire avec des nouveaux monstres inventés pour l’occasion, j’ai cru m’apercevoir que souvent le lien avec la psychologie humaine sera probablement moins frappant, plus dissimulé, si la créature ne possède pas un aspect physique humanoïde. Mais tout dépend aussi de la manière dont la bestiole est présentée.

Il se peut que ma vision sur toutes ces questions change d’ici quelques années. La création de nouvelles créatures est un exercice d’écriture et d’imagination très libre et très ludique. Il n’y a pas de règles absolues et les possibilités sont probablement infinies.

PS1 : L’histoire de la peur et du rêve dans la vidéo ci-dessous c’est mon interprétation personnelle, pas forcément ce que l’auteur cité sous-entendait.

PS2 : Vous pouvez consulter quelques dizaines de créatures classiques traitées sur ce blog dans la rubrique « mon petit bestiaire » ici http://www.benoitreveur.info/tag/mon%20petit%20bestiaire/

Note : (1) c’est ce que j’ai fait parfois avec certaines nouvelles créatures présentées dans la section « bestaire » des « mémoires du Galaxytime » , il présente et détaille une vingtaine de nouveaux monstres, spécialement inventés lors de l’écriture de ce recueil, vous trouverez l’ouvrage ici http://www.amazon.fr/Les-m%C3%A9moires-Galaxytime-diverses-galaxies-ebook/dp/B00WY71VC8

Création de nouvelles créatures

Partager cet article

Repost 0
Published by Benoitreveur
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cestbeaulesreves
  • cestbeaulesreves
  • : bienvenus sur ce blog dédié aux mythes, contes et légendes classiques mais aussi à la fantasy et à la science fiction (notamment contes de SF et suites futuristes de légendes, dans mon livre "Les mémoires du galaxytime").
  • Contact

Recherche

Thèmes